La Mauritian Wildlife Foundation (MWF) est la seule organisation non-gouvernementale (ONG) à l’île Maurice exclusivement consacrée à la conservation et la protection des espèces animales et végétales en voie de disparition. La gazette soutient la démarche de la MWF et consacrera, dans chacune de ses publications, une partie de sa rubrique Environnement aux activités de l’ONG ainsi qu’à sa cause.

oiseau lézard oiseau dodo

M comme Mauricien

La MWF est une ONG locale, créé en 1984. Elle a joué un rôle majeur dans la lutte contre l’extinction de nos oiseaux et plantes endémiques. Le gouvernement mauricien est signataire d’un certain nombre de traités et conventions internationaux sur l’environnement. Le travail de la MWF est en cohérence avec ces derniers, notamment celles relatives à la Convention sur la diversité biologique (Convention de Rio). L’association maintient également un protocole d’accord avec le gouvernement et travaille avec de nombreux ministères et l’Assemblée régionale de Rodrigues.

 

A comme Animaux en voie de disparition

La passion et le dévouement du personnel et des bénévoles de la MWF ont conduit au sauvetage de certaines espèces d’oiseaux endémiques, de reptiles et d’espèces végétales – les plus rares de la planète qui étaient au bord de l’extinction.L’ONG détient à son actif plusieurs opérations de rétablissement des espèces réussies. Les travaux accomplis sur la Crécerelle de Maurice, le Pink Pigeon (Pigeon des Mares), l’Echo Parakeet (la Grosse Câteau Verte) et la Roussette de Rodrigues (Rodrigues Fruit Bat) sont devenus des cas d’école en matière de conservation. Aujourd’hui, l’île Maurice est à une étape critique dans la récupération d’un certain nombre d’espèces qui, bien qu’ils aient subi des augmentations significatives en terme de population, demandent un soutien continu jusqu’à ce qu’une restauration de l’habitat à grande échelle soit mise en œuvre.

kestrel echo

 

R comme Restauration et Réinsertion

La MWF a également lancé un certain nombre de projets de restaurations d’habitats sur les îlots (île Ronde, Ile aux Aigrettes, Ile Cocos – Rodrigues), des parcelles forestières connues comme étant des zones de gestion et de conservation et sur des terres privées. Cela implique l’éradication de prédateurs et de plantes envahissantes, la multiplication et de la mise en terre d’espèces de plantes indigènes ce qui prépare le terrain pour la réintroduction de la faune indigène à plus long terme. Tous ces projets ont pour objectif ultime de recréer la biodiversité des forêts indigènes uniques et de contribuer à la conservation de la faune endémique menacée – à Maurice comme à Rodrigues et sur les îlots.

 

I comme Information

La MWF est conscient que la survie, à long terme, de la biodiversité endémique de Maurice dépend de l’éducation des enfants mauriciens et rodriguais ainsi que la sensibilisation du grand public.

Depuis 2009, la MWF a développé le programme «Apprendre avec la nature» – un projet éducatif structuré sur l’Ile aux Aigrettes. Celui-ci est intégré dans le programme scolaire national et est soutenu par le Ministère de l’Education et des Ressources Humaines. Grâce à ce projet environ 4 000 étudiants et 500 enseignants visitent l’île aux Aigrettes chaque année. Les étudiants ont l’occasion de découvrir l’île et sa biodiversité, ainsi que les actions entreprises pour sauvegarder l’habitat et les espèces. Un matériel éducatif leur est également offert afin d’approfondir leurs connaissances.

 

T comme Terrain

MWL l'équipeLes employés et volontaires de la MWF sont sur le terrain au quotidien. Le travail sans relâche de ces experts et autres amoureux de la nature a permis de restaurer une partie de la flore et la faune endémique de l’île Maurice. Pour continuer à faire au mieux son travail, l’ONG a besoin de plus en plus de volontaires. Si vous êtes passionné de la nature et que vous avez du temps à consacrer aux activités de la MWF, vous pouvez remplir le formulaire d’enregistrement disponible sur le site internet de l’ONG : www.mauritian-wildlife.org.

 

I comme Iles et Ilots

Ile Ronde

L’île Ronde est un îlot situé à 22,5 kilomètres au large de la côte nord-est de l’île Maurice. C’est la deuxième plus grande des îles au large de l’île Maurice, avec une superficie de 216 hectares et le point le plus haut se situant à 280 mètres au dessus de la mer. L’île Ronde a été classée comme une réserve naturelle en 1957. Elle est administrée conjointement par le National Parks and Conservation Services (NPCS) et la MWF. Une station y a été construite en 2010 et les employés de la MWF y sont en permanence, tout au long de l’année, pour le suivi des reptiles endémiques et la restauration de la flore.

 

Ile aux Aigrettes

Ile aux aigrettes

L’Ile aux Aigrettes est devenue un musée naturel avec une collection remarquable d’espèces endémiques de la faune et la flore mauricienne. Par le passé, l’arrivée de l’homme sur l’îlot au début des années 1600 a perturbé et presque totalement détruit son écosystème– avec l’exploitation forestière et le défrichement des terres ainsi que l’introduction d’espèces végétales et animales exotiques. En fait, l’abattage d’arbres, en particulier le bois d’ébène, a continué même après que l’île ait été déclarée comme réserve naturelle en 1965.

La MWF a lancé un projet de restauration de l’habitat sur l’île en 1985 et a pris en charge la gestion complète de l’île en 1987. Depuis 1998, les membres du public peuvent de nouveau accéder à l’île pour une visite guidée et découvrir le travail accompli. Par ailleurs, un documentaire sur l’île a été projeté au Wildlife Conservation Film Festival (WCFF) à New York et a été récompensé par le prix de Meilleur Film dans catégorie Amateur.

L’ONG travaille également sur d’autres îles et îlots autour de Maurice. Nous les présenterons dans prochaines éditions.

 

A comme Aide et Adoption

La MWF a été le catalyseur de divers partenariats entre les acteurs privés, publics et communautaires dans sa mission de développement durable par le biais de ses programmes de conservation de la nature. Elle ne reçoit pas de subventions de l’Etat et, par conséquent, doit lever des fonds pour réaliser ses projets. En 2015, la MWF a 19 projets à Maurice et à Rodrigues – avec un budget total d’environ Rs 38 millions – et emploie 80 personnes à Maurice et Rodrigues.

Ainsi, sans les dons, la MWF ne pourra pas continuer le travail exceptionnel réalisé jusqu’ici. Vous pouvez faire des dons via les moyens indiqués en bas de page. Vous avez également la possibilité d’adopter une espèce animale pour la somme de Rs 250 ou Rs 1 000 (ceci est une adoption symbolique qui ne donne aucun droit à l’animal). Six espèces d’animaux sont disponibles pour l’adoption symbolique: le pigeon des Mares (Pink Pigeon), le cardinal de Maurice (Mauritius Fody), l’oiseau à lunettes (Olive White-eye), la grosse câteau verte (Echo Parakeet), la tortue géante d’Aldabra et le gecko (Ornate Day gecko).

 

N comme National Parks and Conservation Service

La MWF travaille en étroite collaboration avec le Gouvernement de Maurice, et plus particulièrement la National Parks and Conservation Service (NPCS). Fondé en 1994, sous l’égide du Ministère de l’Agro-industrie et de la sécurité alimentaire, le Service de Conservation des Parcs Nationaux a pour mission d’assurer une gestion durable et la restauration de la faune et la flore indigène de Maurice. Ceci, de manière à conserver sa biodiversité génétique pour les générations futures.

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

Présentation de la feuille de route aux chefs d’entreprises

Le 17 septembre dernier, se déroulait, à Ebène,