Réduire, réutiliser et recycler. Ce sont là les trois mots d’ordre pour une planète plus propre. Mission Verte, organisation non gouvernementale (ONG) mauricienne, œuvre pour sensibiliser la population à la nécessité de réduire, réutiliser et recycler ses déchets. Mise au point sur le recyclage à Maurice, avec Sébastien Raffray, Manager de Mission Verte.

info écolo MauriceIndigné par la pollution qui gagne de plus en plus notre île, un groupe de volontaires décide de s’associer. Lié par la motivation d’apporter des solutions concrètes au problème des déchets à l’île Maurice, ils fondent Mission Verte en 2007. Ils prennent l’initiative de sensibiliser les récupérateurs et recycleurs de déchets à leur cause et mettent leurs coordonnées à la disposition du public. Leur mode opératoire : disséminer ces informations, de la manière la plus verte et plus économique possible – l’envoi d’e-mailings. Simple, mais efficace, cette première initiative fera leur succès et l’ONG suscite l’intérêt de la population.

Peu après, Mission Verte devient la pionnière en terme de système de tri sélectif à Maurice. Association à but non lucratif, ce premier projet a été financé par le GEF Small Grants Programme sous l’égide du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). Aujourd’hui, une trentaine de ces bennes de tri sélectif sont disposées dans toute l’île. On peut y jeter les déchets recyclables : papiers, cartons, différents types de plastique, ainsi que les canettes en aluminium. Les déchets sont, ensuite, récupérés par les deux camions de l’ONG et acheminés vers des entreprises qui vont les recycler localement ou les exporter pour recyclage à l’étranger.

 

Vers une île Maurice éco-responsableLa sensibilisation : Tout commence par là

Pour toucher encore plus de monde, la sensibilisation et l’éducation sont des axes très importants. Mission Verte en a fait son cheval de bataille. Les bénévoles de l’association sont partout, que ce soit dans les écoles ou les entreprises. « En 2014 nos sessions d’éducation à l’environnement ont concerné 3 200 personnes. Nous faisons de la sensibilisation en prenant part à des évènements liés à la protection de l’environnement et à travers nos moyens de communication, que sont notre Newsletter, notre site internet et notre page Facebook », explique Sébastien Raffray.

Selon lui, les Mauriciens ont pris conscience qu’il existe un gros problème concernant les déchets, et que le recyclage fait partie de la solution. « Ceci dit, il reste un long chemin à parcourir pour que les comportements évoluent vers un plus grand respect de l’environnement, voire une prise de conscience de notre impact sur ce dernier. D’où notre volonté de développer encore plus notre volet éducatif. Toutefois, nous ne pourrons pas le réaliser seuls. Nous comptons sur une collaboration avec les entreprises et le gouvernement. »

Maurice écologieEn effet, le ministre de l’Environnement s’y intéresse et veut aller vers 100% de recyclage de déchets à Maurice. C’est ce qu’il a annoncé récemment, lors d’une conférence de presse. Sommes nous prêts et avons nous les ressources nécessaires pour arriver à ce résultat ? Pour Sébastien Raffray, nous n’y sommes pas encore. « Il faudrait d’abord la mise en place du tri sélectif à domicile, avec des collectes effectuées par les municipalités et les conseils?de district. Cela dépend?aussi de ce que l’on entend par 100% de recyclage, si cela passe?par une usine d’incinération des déchets, nous avons des réserves à ce sujet. »

Par ailleurs, selon le ministre de l’environnement, environ 450 000 tonnes de déchets sont envoyées au centre d’enfouissement technique de Mare Chicose, dont deux tiers sont des déchets verts ou biodégradables. Le compostage serait, ainsi, une solution durable au problème de recyclage et de gestion de déchets. « Le compostage est primordial. Cela passera par le compostage à domicile, la récupération sélective des déchets verts et leur acheminement vers un centre de compostage. Un tri des déchets à la source est important, et surtout l’investissement de la population pour faire valoriser le compost, l’or brun du jardinier », avance le Manager de Mission Verte.

Nous sommes encore loin de l’île Maurice éco-responsable que nous souhaitons avoir. Cependant, les acteurs publics et privés s’intéressent de près au sujet et s’activent pour atteindre cet objectif. A suivre…

 

Réalisations de Mission Verte

  • Pionniers en terme de système de tri sélectif à Maurice ?
  • Mise en place d’un système de récupération des piles et téléphones portables usagés avec la Mauritius Telecom Foundation
  • Sensibilisation de la population en entreprise et dans les écoles

 

Les grands projets à venir

L’association Mission Verte projette de mettre en place une usine de recyclage du verre. Celle-ci aidera à diminuer les 7 000 tonnes de verre, qui se retrouvent au centre d’enfouissement de Mare-Chicose annuellement. Ce projet permettra de proposer une offre de produits à base de verre broyé sur le marché local.

L’ONG souhaite également poursuivre le développement de ses actions éducatives, afin que la population soit encore plus impliquée.

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

Présentation de la feuille de route aux chefs d’entreprises

Le 17 septembre dernier, se déroulait, à Ebène,