21.8 C
Île Maurice
mercredi, mai 29, 2024

Mon immersion dans les entrailles de Rodrigues

Rodrigues est décrite comme étant LA destination nature par excellence ; elle séduit indéniablement par sa beauté sauvage. Mais connaissez-vous ses paysages souterrains ? Suivez-moi dans les grottes de François Leguat, pour jouer les spéléologues, le temps d’une visite !
Florence Guillemain

Un site unique

À Rodrigues, tout semble connecté à la nature. Il suffit d’observer les pêcheuses d’ourites s’enfonçant dans son immense lagon, ses collines vallonnées peuplées d’animaux d’élevage : moutons, vaches, cabris, cochons. Ou encore les plages de rêve désertes qui semblent vous appartenir. Mais qui soupçonnerait qu’un joyau naturel se cache sous terre ? À deux pas de l’aéroport, au cœur de la réserve François Leguat, son patrimoine naturel est une curiosité à découvrir. Creusée naturellement par la mer, la Grande Caverne rentre sous terre sur une longueur de 500 mètres et vous plonge dans un monde calcaire, féérique et silencieux. 

Aujourd’hui Bernard sera mon guide. Il travaille ici depuis 12 ans et connaît son sujet sur le bout des doigts. Je le suis à travers le parc où nous croisons de nombreuses tortues d’Aldabra et Radiata, réintroduites depuis la disparition de la tortue endémique de l’île. Il m’explique leur rôle extrêmement important dans l’écosystème. En effet, elles replantent le parc, grâce à leurs déjections. Le sol calcaire, a priori hostile, semblait inapproprié pour les plantes, mais contre toute attente, Aurèle Anquetil André, le directeur, s’est lancé un défi en 2004 en plantant 300 000 individus de 39 espèces endémiques différentes. « Les plantes, c’est comme les humains, elles s’adaptent », souligne-t-il dans un sourire victorieux.

Une aventure souterraine

Arrivée devant la grotte, j’enfile un casque et emboîte le pas de Bernard et sa lampe torche. Un tracé en bois permet de marcher aisément le long de parois, à la lueur d’une lumière douce. L’immersion commence avec le spectacle des stalactites et des stalagmites. Bernard actionne à distance des spots braqués sur les endroits les plus impressionnants de la grotte. Le paysage calcaire qui était dans le noir s’éclaire d’un coup comme par magie. C’est magnifique ! Des passerelles en hauteurs permettent de se tenir tout près des roches calcaires. Seul le son de quelques gouttes d’eau qui tombent en continu résonne dans le silence ambiant de ce paysage souterrain. Le guide expert m’invite à visualiser des formes insolites formées par l’érosion : un bateau, un gorille, un éléphant… En sortant, les yeux ont du mal à se réhabituer à la lumière. On était bien sous terre !

Des chercheurs se sont focalisés sur les caractéristiques souterraines des Mascareignes. L’université de Boston a d’ailleurs fait le déplacement ici pour définir le passé et le futur du site, au niveau climatique. Rodrigues attend les résultats avec impatience. La visite de la réserve prend au moins 3 heures si on s’attarde au musée et si on reste chatouiller la tête des tortues. 

François Leguat – Réserve Rodrigues – Anse Quitor
Tel : 832 8141
Ouvert tous les jours de 9 h à 17 h

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

SUIVEZ-NOUS

20,998FansJ'aime
468SuiveursSuivre
420SuiveursSuivre
186AbonnésS'abonner

PUB

- Advertisement -spot_img

DERNIERS ARTICLES