19.5 C
Île Maurice
mardi, mai 17, 2022

Natacha Émilien : Une femme hors cadre

Natacha Émilien : Une femme hors cadre

Vive, rapide, directe, curieuse, scruteuse, rieuse. Le cerveau de Natacha Émilien n’en finit pas d’aller et venir, de rebondir, de rétorquer, d’affiner, de prendre le large, de préciser. On comprend alors que Red Dot, la compagnie qu’elle a créée pour s’émanciper de contextes professionnels un peu trop contraignants et devenir une cheffe d’entreprise libre et épanouie, est à son image.

Red Dot propose, aux entreprises locales abîmées par la crise, des conseils fondés sur le principe d’innovation – seul réel producteur de croissance selon Natacha – afin qu’elles se réinventent. Mais pour innover, il faut savoir aller et venir, rebondir, rétorquer, affiner, prendre le large, préciser ou, pour résumer, sortir des cadres établis.

En fait, Natacha Émilien porte ce principe actif dans son ADN : maman chinoise, papa hindou, dès la naissance elle était hors cadre. Enfant, son esprit s‘est forgé dans une culture ouverte, sans parti pris, qui incite à penser autrement, à ne pas s’enfermer dans des cadres mentaux stérilisants.

Cependant Natacha n’avait pas conscience de cette singularité. Timide et même peureuse, bonne élève, elle a suivi sagement un parcours traditionnel qui l’a amenée à faire sept ans d’études en France pour devenir une ingénieure bardée de diplômes.

Son émancipation et sa liberté acquise en devenant chef d’entreprise sont en réalité le fruit d’un long processus, au fur et à mesure de son expérience professionnelle en tant qu’ingénieure. À l’époque, Natacha Émilien a pris des coups, elle a pleuré mais elle s’est endurcie, s’est renforcée et s’est dépassée, habitée par une confiance en soi qu’elle s’est durablement construite. Habitée aussi par le devoir de faire de l’île Maurice un pays viable pour ses enfants, et non un pays uniquement pensé par des mâles de plus de 50 ans à l’esprit tristement comptable.

Son esprit à elle est ample, optimiste et croyant en l’être humain ! C’est forte de ces convictions qu’elle a créé il y a quelques mois Board of Good, un groupe citoyen (citoyenne, devrait-on dire) informel, au succès fulgurant, qui  rassemble à ce jour 225 femmes leaders, candidates à un poste de direction. Histoire de répondre au discours selon lequel “on ne trouve pas de femmes” pour de hautes fonctions manageriales… histoire de briser le cadre étouffant de la culture patriarcale à Maurice.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

SUIVEZ-NOUS

20,494FansJ'aime
468SuiveursSuivre
427SuiveursSuivre
186AbonnésS'abonner

PUB

- Advertisement -spot_img

DERNIERS ARTICLES