Il n’est pas si fréquent que notre île accueille une compétition sportive dans laquelle s’affrontent quelques-uns des tout meilleurs compétiteurs mondiaux de la discipline concernée. Grâce au Necker Pro Squash Open, qui se tenait à Bagatelle, le public mauricien a toutefois pu admirer quelques-uns des plus grands champions de squash.

Peu pratiqué localement, le squash est ici presque inconnu. L’organisation, pour la deuxième année consécutive, du Necker Pro Squash Open, aura sans doute contribué à mieux faire connaître cette discipline exigeante. L’absence de courts, dans nos agglomérations est, certainement, seule responsable de la confidentialité de ce sport. Conscients de ce déficit, les organisateurs du tournoi ont d’ailleurs décidé d’offrir à la (petite) fédération mauricienne, le court vitré sur lequel les champions se sont affrontés.

Prévue pour s’étaler du 21 mai au 02 juin, la compétition compte un nombre impressionnant de joueurs de premier plan, avec quatre membres du Top 10 de la discipline (Grégory Gaultier, Nick Matthew,  Karim Abdel Gawad et Simon Rösner). Trois d’entre-eux ont même remporté le titre de champion du monde! S’y sont ajoutés les quatre demi-finalistes de l’édition 2017, le Réunionnais Sébastien Bonmalais, ainsi que les deux meilleurs joueurs français de l’histoire du squash: Thomas Castagnet et Thierry Lincou (ce dernier venant également de La Réunion).

Mais la première partie du tournoi, du 21 au 26 mai, était consacrée aux qualifications, pour les joueurs mauriciens et les amateurs réunionnais (comme Billy Paton). Cette première manche devait leur permettre de remporter deux places pour affronter les pros!

Dans le tableau féminin, la tête d’affiche était Amanda Sobhy.

On notera que tous les professionnels invités ont accepté de participer à des séances de jeu avec de jeunes mauriciens. Et, comme lors de l’édition précédente, tous les compétiteurs ont effectué une marche de solidarité visant à récolter des fonds pour l’0NG Carpe Diem Therapy.

Devenir Le tournoi de référence

Rémy Mabillon, un homme d’affaires français, est à l’origine de ce tournoi. C’est d’ailleurs grâce au sponsoring de l’une de ses sociétés (Necker Gestion Privée) que le Necker Pro Squash Open peut se dérouler à Maurice. Compte-tenu de la popularité de ce jeune tournoi auprès des plus grands joueurs de la planète, qui sont nombreux à vouloir y participer, il serait logique de faire inscrire cette compétition dans le calendrier du championnat du monde.

Rémy Mabillon reconnaît qu’il était plutôt favorable à cette option. «Mais, s’empresse-t-il d’ajouter dans un entretien accordé à notre confrère Jérôme Elhaïk, il y a un facteur qu’on ne peut ignorer: avec le format actuel, les joueurs sont très détendus, certains viennent même avec leur famille. Ils sont donc à la fois plus accessibles hors du court et plus enclins à tenter des coups spectaculaires sur le court. Dans tous les cas, on prendra une décision à l’issue de cette deuxième édition. Si on choisit de rester sur la formule actuelle, notre ambition sera de devenir LE tournoi de squash exhibition de référence. »

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

Un taux de participation inégalé pour l’UTRB 2018

La 5ème édition de l’Ultra Trail Raidlight des