18.1 C
Île Maurice
vendredi, juin 25, 2021

Nos amis les animaux

La cause animale est un vaste sujet, qu’ils soient des animaux domestiques, sauvages ou menacés, aujourd’hui, de plus en plus d’associations œuvrent en faveur de ces êtres vivants. A Maurice, les animaux errants sont un problème bien connu et encore malheureusement trop présent. Alors, certains s’impliquent et essaient de faire bouger les choses pour offrir un monde meilleur à nos amis à quatre pattes. D’autres acteurs œuvrent quant à eux en faveur de la préservation des espèces sauvages et endémiques. 

Les animaux sont des êtres vivants dotés de sensibilité”, c’est ce que prouvent aujourd’hui les scientifiques, alors que pendant des décennies ils n’étaient considérés que comme de simples meubles. Dans de nombreux pays, c’est d’ailleurs encore aujourd’hui leur statut juridique. Si certains animaux ont la chance de trouver une famille aimante, d’autres sont mis à rude épreuve à Maurice, qui compte pas moins de 250 000 chiens errants et un nombre incalculable de chats. Sans parler des nombreux cas de maltraitance, d’abandon, d’empoisonnement…  La rue est cruelle et dangereuse et l’humain aussi. Heureusement, il existe de nombreuses initiatives locales, menées par des associations ou des actions personnelles de la part des riverains, pour lutter en faveur de nos amis à quatre pattes et leur offrir un avenir meilleur.

Une armée de sauveteurs pour venir en aide aux animaux de l’île

L’association M’île Pattes, créée par Angèle, aide ces animaux de la rue, en les plaçant dans des familles d’accueil avant de trouver un foyer pour la vie. Nombreux d’entre eux, particulièrement les chiens, sont ensuite envoyés en France pour être adoptés. “Une de nos priorités, ce sont les campagnes de stérilisation”, explique Angèle, qui effectue aussi un travail de sensibilisation auprès des propriétaires de chiens et chats, en leur expliquant l’importance de stériliser leurs animaux. Une campagne de crowdfunding est d’ailleurs en cours afin de récolter des fonds pour stériliser les animaux des rues. (voir page Facebook Association M’île Pattes – milepattes.maurice@gmail.com) 

Cette campagne pour la stérilisation des animaux est menée par plusieurs associations de l’île.

Sindy Legrand, passionnée des animaux, a construit un refuge pour chiens à Trou aux Biches, dans le Nord de l’île. “Lorsque des gens trouvent des chiens errants, ils peuvent venir me les déposer, et nous les prenons en charge. Si ce sont des jeunes chiens, nous essayons de leur trouver une famille, s’ils sont plus âgés, nous les gardons ici”, explique Sindy, qui précise d’ailleurs que tous les chiots recueillis sont vaccinés et stérilisés avant d’être adoptés. Elle travaille en partenariat avec l’association Paws UK, et s’occupe du rapatriement de chiens vers le Royaume-Uni pour se faire adopter. Elle a lancé une campagne de crowdfunding pour aider au financement de son refuge. Vous pouvez l’aider en retrouvant toutes les informations sur sa page facebook.

En cette période de confinement, les sauveteurs ont du travail plus que jamais. Pretty Saachi, la présidente de l’association Rescue Animals In Distress, nourrit environ 400 animaux chaque jour. Le confinement, en effet, est une période délicate car les animaux sont laissés à l’abandon, livrés à eux-mêmes, et meurent de faim. Munie de son Work Acces Permit, Pretty sillonne le centre de l’île pour venir en aide aux animaux. Elle confie dans une interview à Défi Média que de nombreux propriétaires n’arrivent plus à nourrir leurs animaux. Elle appelle toute la population à faire un petit geste simple pour aider ces animaux. “Si chacun mettait un bol d’eau et de nourriture devant sa porte, on pourrait sauver de nombreux animaux”, lance-t-elle.

Surtout connu dans le monde de l’évènementiel et pour ses nombreux restaurants, Javed Vayid est aussi un amoureux des animaux. Ce jeune entrepreneur, conscient de la problématique des chiens errants à Maurice, a eu lui aussi envie de faire bouger les choses. Fort d’un grand réseau, il a décidé de réunir tous les “animal rescuers”, les ONG et associations autour d’une table pour discuter d’une solution sur le long terme. “Je voyais chacun travailler de son côté, mais la situation est toujours la même, nous explique-t-il. Le problème des chiens errants peut être résolu de façon permanente”. Javed a donc décidé de travailler sur cette problématique à la manière d’un entrepreneur : business plan, dossier, levée de fonds auprès des entreprises de l’île. “La priorité est de trouver un terrain afin d’y installer un refuge pour les animaux”, explique-t-il. Ensuite, il faudra trouver des financements auprès des entreprises pour financer des campagnes de stérilisation et des cliniques mobiles notamment. “Il y a déjà plein d’entreprises qui m’ont confié qu’elles étaient partantes pour ce projet. Maintenant, c’est juste une question de temps”, conclut Javed.

Droit des animaux : des militants dénoncent la MSAW pour maltraitance animale

L’association Quatre Tilapat nourrit chaque jours 200 chiens recueillis par les bénévoles

Les responsables de la MSAW (Mauritius Society for Animal Welfare), l’organisme public en charge du bien-être des animaux ont dû passer devant la justice en février dernier afin de rendre des comptes suite à des injonctions portant sur la maltraitance des animaux, et notamment la capture et l’euthanasie des chiens errants. En effet, plusieurs vidéos ont été publiées sur les réseaux sociaux, montrant des cas de maltraitance et de torture de la part des employés de la MSAW.

Linley Moothien, président de l’association Quatre Tilapat, était présent dans la salle d’audience, alors que la juge a sommé le ministre de l’Agro industrie et le président de la MSAW de se présenter début mars. L’audience a été annulée à cause du confinement déclaré en mars dernier. Cependant, Linley Moothien ne compte pas s’arrêter là et appelle toutes les ONG de défense des animaux à soutenir cette action contre la MSAW. “Nous avons réussi à emmener une institution publique devant la justice”, nous avons montré de quoi nous sommes capables, nous confie-t-il. “Pour nous, la priorité, c’est que la MSAW arrête d’euthanasier les animaux errants. Ces euthanasies sont faites de manière criminelles et sans aucun respect pour l’animal”, ajoute le président de l’association Quatre Tilapat. “Pour le reste, nous continuerons à compter sur nous-mêmes, sauveteurs, ONG, pour sauver les animaux. Nous avons des sanctuaires, des cliniques mobiles, et même des hotlines pour recenser les cas de maltraitance”, détaille-il.

Non au catch and kill

Des dizaines d’ONG se mobilisent afin de faire changer les traitements réservés aux animaux de l’île, et s’indignent notamment contre la pratique du “catch and kill” qui consiste à euthanasier les animaux errants. Une lettre, rédigée par la “Animal Lovers Mauritius”, réunissant plusieurs “rescuers”, indique notamment : « La loi doit être immédiatement révisée pour éviter toute nouvelle souffrance aux dizaines de milliers de chiens et de chats innocents qui vivent ici. L’Attorney General, Maneesh Gobin, est responsable de l’application de la loi dans un pays où sa propre entité de protection des animaux, la Mauritius Society for Animal Welfare (MSAW) enfreint continuellement et de manière inhumaine la loi sur la protection des animaux. »    

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Restez connecté

21,986FansJ'aime
2,831SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

PUB

- Advertisement -spot_img

DERNIERS ARTICLES