Présenté en juin dernier, la volonté du gouvernement de favoriser et dynamiser l’innovation, la recherche et le développement, ainsi que la création de start-up passent par quelques mesures phares. Ainsi l’obtention des Work Permit devrait passer d’un délai passant de 40 à 15 jours ouvrables afin de faciliter les affaires et de permettre aux expatriés d’établir leurs activités sur l’île plus rapidement. Nouveau, l’Innovator Occupation Permit, un permis de travail et de résidence pour les start-up innovantes dont au moins 20 % des dépenses opérationnelles sont allouées à la recherche et au développement devrait voir le jour.

Pour attirer les investisseurs, face aux pressions des pays de l’Union européenne et de l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE) qui menacent de placer l’île sur la liste noire des paradis fiscaux, le ministre des Finances a indiqué vouloir faciliter l’octroi de permis de travail pour les expatriés et attirer davantage d’investissements.

Les PME n’ont pas été oubliées dans ce budget et vont bénéficier d’avantages, dont une diminution du taux d’intérêt des prêts, qui passera de 6 % à 3 % avec la Development Bank of Mauritius, de même qu’est envisagée une mise à disposition de Rs 100 millions au cours des trois prochaines années, un fonds destiné à la mise en œuvre du Master Plan pour le secteur des PME, sur 10 ans.

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

LES PROMESSES DU FESTIVAL LA ISLA 2068

Repoussée, confinement oblige, la troisième édition du festival