Pascal Lagesse est l’une des figures les plus originales du paysage culturel mauricien. A la fois artiste peintre, photographe, graphiste, écrivain et graveur sur cuivre pour son plaisir, ce quinquagénaire est un artiste à la fois complet et épanoui. Cette année il nous revient avec un premier roman à la fois drôle et décalé sur fond d’enquête policière intitulé John Berik – Detektiv pu ti dimoun – Cabri C’est fini ! – Reza Dulymamode

Personnage à la fois drôle et sympathique, Pascal Lagesse est issu d’une famille d’illustres écrivains, rappelons que sa grand-mère n’était autre qu’une certaine Marcelle Lagesse. Son père Yvan Lagesse écrivait également. Mais le jeune Pascal, effrayé par cette réputation à tenir, a préféré prendre son temps avant de se lancer à son tour dans l’écriture. C’est d’abord en tant que peintre qu’il va s’illustrer. Ses travaux plus récents tels que ses peintures qui se rapportent au « zafer », style coloré et naïf qu’il a lui-même inventé et son roman John Berik nous montrent à quel point Pascal déborde de créativité et d’humour. En ce qui concerne ce dernier, il n’hésite d’ailleurs pas à le dire : « cette histoire c’est avant tout un délire tout droit sorti de mon esprit ». Un délire dans lequel on se laisse emporter volontiers. A l’image de ses personnages cocasses et dotés de caractéristiques on ne peut plus mauriciennes, nous pouvons retrouver une part de l’auteur en chacun d’eux.En plus d’avoir une imagination très fertile, Pascal Lagesse est aussi un artiste patient qui n’hésite pas à se faire très discret lorsqu’il en ressent la nécessité, ainsi que de réapparaître le moment voulu tel un personnage de film oublié mais qui a un rôle clé à jouer dans le dénouement de l’histoire. En effet, il impose ses propres règles afin de se défaire de toute pression extérieure et de se concentrer sur l’essentiel. Dans cette démarche, il peut bénéficier du soutien permanent de son épouse Carol Lamport, chanteuse de son métier avec qui il échange régulièrement sur son travail.

Mais Pascal, c’est aussi un artiste consciencieux, engagé et qui aime son pays. D’une part John Berik regorge d’éléments très propres à Maurice dont de nombreux dialogues en créole mauricien. D’autre part, suite au désastre du Wakashio, il a réalisé une peinture qui s’est vendue aux enchères. A cette occasion, tout l’argent recueilli par l’artiste a été reversé à l’ONG Eco Sud qui milite pour la protection de l’environnement.

Il semblerait que Pascal Lagesse n’ait pas fini de nous surprendre…

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

Pascal Lagesse, un artiste aux multiples facettes

Pascal Lagesse est l’une des figures les plus