En vue de la  prochaine élection présidentielle française, Jean-Jacques Maizaud, Consul près l’Ambassade de France à Maurice, nous parle de l’organisation de ces élections sur le territoire mauricien. Pas moins de 4 500 expatriés français sont attendus aux urnes les dimanches 23 avril et 7 mai prochains. 

M. le Consul, combien d’électeurs français sont présents sur le territoire mauricien et quelle est l’importance de leur vote ? 

Nous recensons 1 300 000 Français inscrits sur les listes électorales consulaires  à travers le monde. A Maurice, nous avons très exactement 8 066 inscrits sur la liste électorale.

En France, le taux de participation dépasse habituellement 70% pour ce type de scrutin. A Maurice, le taux de participation est généralement supérieur à 50%, ce qui est très positif par rapport à la moyenne des autres postes consulaires français. Nous nous attendons donc à accueillir entre 4 500 et 5 000 votants.

Le vote des Français à l’étranger compte. En effet, avoir 1,3 million de votants potentiels ce n’est pas rien. Dans une élection très serrée, ces électeurs pourraient faire pencher la balance.

Où vont se tenir ces élections à Maurice ? 

Dans le passé, nous avions plusieurs centres de vote. Toutefois, pour différentes raisons, nous avons opté pour un centre de vote unique. La raison principale était de répondre aux obligations de sécurité imposées à tous les postes consulaires français à travers le monde.

Ce centre de votre unique, situé au Lycée des Mascareignes, à Moka, sera ouvert de 8 h 00 à  20 h 00.

Les consignes de sécurité sont donc renforcées pour ces élections? 

Comme vous le savez, le plan Vigipirate est toujours en vigueur. L’idée est de renforcer la sécurité pour éviter les risques d’incidents. Nous devons assurer un dispositif que nous ne pouvons pas reproduire sur plusieurs sites.

C’est la raison pour laquelle, nous avons un seul centre cette année. Nous avons organisé quatre bureaux pour recevoir les Français dans les meilleures conditions possibles, mais cela reste un défi d’accueillir 4 500 personnes sur une seule journée.

Comment organise-t-on des élections d’une telle envergure dans un pays étranger? 

Depuis près d’un an, nous sommes mobilisés sur cette élection et cela fait plusieurs semaines que nous travaillons activement sur ces deux journées d’élection présidentielle et sur les deux journées d’élection législative qui se tiendront le 4 et le 18 juin 2017.

Nous avons dû penser à de nombreux détails. Par exemple, nous avons besoin d’isoloirs. Nous avons approché la Commission électorale mauricienne qui, comme toujours, nous a très bien accueillis. Toutefois, les isoloirs utilisés à Maurice sont basés sur des normes et des mécanismes de vote différents. Finalement, nous avons fait fabriquer des isoloirs à partir de matériel de récupération. Nous voulions rester le plus écoresponsables possible.

Il n’y a pas que la logistique qui prend beaucoup de temps. J’ai toujours le code électoral à côté de moi (il fait un signe de la main vers un gros livre rouge posé sur son bureau). C’est ma lecture de chevet pour le moment… Nous faisons en sorte de suivre très attentivement les obligations légales. Il faut également que toutes les personnes impliquées dans le dispositif connaissent bien la réglementation.

L’idée est d’avoir le maximum de transparence et de fiabilité dans un scrutin. Nous devons veiller à ce que tout se passe sereinement et sans perturbations. Par exemple, nous devons savoir gérer certains électeurs qui tenteraient de faire part de leur choix électoral dans le centre de vote le jour de l’élection.

Jean-Jacques Maizaud, Consul près l’Ambassade de France à Maurice
Jean-Jacques Maizaud, Consul près l’Ambassade de France à Maurice

Qui sont les personnes constituant le dispositif du centre de vote ? 

Sur une journée, ce ne sont pas moins de 40 personnes qui sont mobilisées. Dans chaque bureau de vote, il y a un président, un secrétaire et deux assesseurs. Le président et le secrétaire sont des agents de l’ambassade ou des services annexes. Les assesseurs, quant à eux, sont désignés par les candidats à l’élection présidentielle à travers un représentant nommé. Par ailleurs, des agents d’accueil orienteront et informeront les électeurs le jour du vote.

Cela nous donne un dispositif mixte, comprenant des fonctionnaires, des  personnes désignées par des partis politiques et également des bénévoles. Nous avons des compatriotes qui viennent nous voir et proposent spontanément leur aide. Ces derniers seront le plus souvent les scrutateurs, ils procéderont au dépouillement. L’idée est d’avoir une diversité de représentants pour être certain que, soit l’administration, soit un parti politique, soit un groupe de gens en particulier, ne contrôle pas l’ensemble du dispositif.

Pour revenir aux électeurs, quelle est la date limite pour s’inscrire sur la liste électorale ? 

Vous devez être inscrit sur la liste électorale avant le 31 décembre de l’année qui précède l’élection. Au moment des élections, si un Français vivant à Maurice n’est pas inscrit, il reste éventuellement inscrit dans sa commune d’origine en France. Dans ce cas, il peut établir une procuration auprès de l’ambassade de France pour désigner un mandataire.

Qu’en est-il des Français de passage à Maurice ? 

Ne peuvent voter que les personnes inscrites sur la liste électorale de Maurice. Si ce n’est pas le cas, les Français de passage, par exemple, peuvent venir à la section consulaire de l’ambassade de France à Port-Louis et établir une procuration de vote. Le mandataire doit obligatoirement être inscrit sur la même liste électorale que le mandant.

A l’inverse, les Français inscrits à Maurice et qui sont en France durant cette période, peuvent également faire une procuration pour que quelqu’un vote en leur nom ici à Maurice.

Pour résumer, pour la présidentielle, il existe deux manières de voter : à l’urne et par procuration. Pour les législatives, vous avez aussi l’option de voter par correspondance.

Les procurations sont acceptées jusqu’au vendredi 21 avril 2017. 

Qu’en est-il du projet de vote électronique ? 

Le vote électronique était prévu pour les prochaines élections législatives. Cependant, pour des raisons de sécurité, l’agence française qui s’occupe de la sécurité des scrutins a émis un avis défavorable au vote électronique en raison de risques élevés de piratage qui pourraient perturber la sincérité du vote.

Comment se passe l’exercice de dépouillement?

A 20 h 00, nous fermerons le centre de vote, les urnes seront vidées en présence des membres du bureau.  Les scrutateurs prendront alors le relais pour le comptage. Un procès-verbal sera signé pour chaque bureau de vote. Ensuite, les chiffres des bureaux seront additionnés avant d’être transmis au ministère des Affaires étrangères, qui les transmettra, à son tour, au ministère de l’Intérieur qui a la charge de l’organisation des élections.

Pour plus d’informations sur l’élection présidentielle et les législatives 2017 rendez-vous sur le lien suivant : https://mu.ambafrance.org/-Elections-2017-191-

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

Tikoulou revient dans un nouveau livret de jeux pour enfants

Le petit Mauricien préféré des enfants revient Sur