Depuis quelques mois, une page Facebook connaît un succès constant. Intitulée Recyclo Crafting Ltd, elle propose, à la vente, des objets sympas, pratiques et “design”, intégralement issus du recyclage. Teddy Dantier, à l’origine de cette initiative, le reconnaît volontiers: il ne s’attendait pas à une telle réussite, en si peu de temps… 

Sans doute aidée par le confinement, qui a dopé les taux de fréquentation des réseaux sociaux, la page de Recyclo Crafting Ltd a très vite fait le buzz… Ce que l’on y trouve n’avait pourtant, à priori, rien qui soit en mesure de susciter, dans le public mauricien, un tel engouement… Des étagères, des bacs de rangement, quelques meubles simples, tous provenant du recyclage de palettes et d’autres pièces de bois…

Sur une île où le recyclage peine à trouver sa clientèle, on aurait pu s’attendre à un simple succès d’estime… on en est loin! Croulant sous les commandes, Teddy Dantier ne cesse d’embaucher et parvient difficilement à tenir ses délais de livraison. Le jeune entrepreneur est le premier étonné de sa réussite.

Agé de 25 ans, et après huit années passées en Chine, où il a étudié l’architecture, avant d’être professeur d’Anglais et de gérer un centre de formation, Teddy Dantier (décidément doté d’une solide intuition), décide rentrer à Maurice en octobre dernier. Mettant à profit son expérience asiatique, il propose des cours en E-learning (apprentissage en ligne), mais ceux-ci n’ont ici qu’un succès limité… il a donc du temps libre et voit le plaisir que prennent ses parents à recycler, chaque fois qu’ils en ont l’occasion, de vieux meubles, des planches récupérées ou des pièces de métal. Bricoleurs aguerris, ils donnent une nouvelle vie à ces objets jugés, par la plupart, comme irrécupérables…

“Une marge raisonnable”

Teddy se dit alors qu’il y a peut-être quelque chose à faire de ce côté-là. Et comme l’entrepreunariat est sa seconde nature, il enregistre la marque Recyclo Crafting Ltd… juste avant que ne soit décrété le confinement général!

Avec mes parents, on recyclait ce que l’on avait sous la main, explique-t-il, je prenais des photos des objets ainsi créés et je les proposais à la vente sur la page Facebook… et ça a tout de suite fonctionné! Immédiatement, tout ce que nous proposions trouvait preneur. On nous demandait parfois de refaire un objet déjà vendu… mais nous n’avions plus les mêmes pièces de départ, et nous ne pouvions donc pas le refaire.

Si les objets présentés étaient, certes, utiles, partiques et bien réalisés, il semble bien que la clef du succès de Recyclo Crafting Ltd soit aussi à chercher du côté des prix proposés: “Je regarde mes coûts, le temps de travail et j’y ajoute une marge raisonnable. Je fais du profit sur chaque objet, mais modérément…” A l’heure où d’autres proposent du recyclé (véritable ou supposé) à des prix prohibitifs, le jeune entrepreneur, lui, est cohérent dans sa démarche: le recyclage n’est pas là pour devenir une branche supplémentaire (et élitiste) de l’économie de marché, mais pour transformer l’économie, aller vers une plus grande responsabilité environnementale, mais aussi sociale, en proposant des prix accessibles à tous!

Alors, submergé de commandes, Teddy Dantier embauche. Avec, parfois, quelques surprises désagréables… “L’un des premiers employés recruté, raconte-il, était en fait venu sur l’ordre d’une boutique qui comptait sur lui pour s’approprier nos plans et produire les mêmes objets que nous…

Depuis mi-mai, Recyclo Crafting Ltd compte donc sept employés (administration, production, livraison…), mais même ainsi, la nouvelle entreprise ne parvenait pas à satisfaire la demande! “Aujourd’hui, je propose des objets que nous sommes capables de reproduire, je crée des designs originaux et, puis, surtout, nos clients nous proposent leurs dessins, leurs plans, précise T. Dantier. Je les étudie, je vois si c’est réaliste, j’évalue le prix et le client me donne son feu vert pour la production”. Alors, pour produire assez, et dans les meilleures conditions, Recyclo Crafting Ltd s’est adjoint les services d’un atelier de Vacoas, qui intervient en sous-traitance.

Dans les cartons de Teddy Dantier, le meuble qui, selon lui, devrait être le prochain gros succès de son entreprise : une sorte de table basse avec couvercle. Elle peut, tout aussi bien, être fixée au mur pour se transformer en bibliothèque ou servir de sofa d’appoint…! Et en bois recyclé, évidemment!

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

Avec INI’Vert, Ascencia sensibilise les Mauriciens à l’environnement

Ascencia relance pour la deuxième année son projet