21.5 C
Île Maurice
samedi, octobre 16, 2021

Vers l’entrepreneuriat

Dans un contexte d’aggravation continue du chômage des jeunes, un ensemble de programmes et d’incitations se sont succédé à Maurice dans l’espoir que l’expérience entrepreneuriale soit préparée voire intégrée dans la formation des jeunes, pour favoriser leur insertion professionnelle.

L’entrepreneuriat fait l’objet d’un nombre étonnant d’initiatives, d’événements et de discours, dont une grande partie s’adresse aux jeunes. Ce phénomène, que l’on retrouve dans une majorité des pays et dans le monde occidental, se diffuse à Maurice dans un grand nombre de sphères sociales, éducatives et professionnelles. Cela touche une diversité croissante de jeunes, qu’ils soient sans diplôme, à l’école primaire, secondaire, dans les centres de formation professionnelle, à l’université ou impliqués dans le secteur associatif et culturel. A titre d’exemple, des incubateurs comme la Turbine qui incite les jeunes à s’inscrire dans ses Tests Drive pour faire « vivre les projets des jeunes» qui trouveront dans ce lieu des professionnels qui les suivront via des ateliers et formations.

Jeunes et environnement : vers une réalité plus probante

Sensibilisés, protestataires et militants pour le climat… les media n’en finissent plus de nous présenter les jeunes de 18-25 ans comme les artisans d’un monde en transformation. Les jeunes interrogés sont d’ailleurs tout à fait conscients de leur situation paradoxale face aux questions climatiques. Ils se savent écartelés entre une sensibilisation « ambiante » et la masse d’informations disponibles sur les bouleversements subis par l’environnement et leur inappétence à la recherche et l’approfondissement de leurs connaissances. Leur principale source d’information reste les réseaux sociaux où le rédactionnel a peu de place. Ils font part de leur envie d’agir plutôt à titre personnel, tout en reconnaissant parfaitement leur passivité dans les faits, englués dans cette société de consommation qui sait très bien activer le levier du plaisir si important pour eux. A Maurice, les questions environnementales tiennent tout de même à cœur aux jeunes Mauriciens.  A titre d’exemple, les Millennials ont été les plus mécontents lors de la crise du Wakashio :  78% d’entre eux ont fortement désapprouvé la façon avec laquelle le gouvernement mauricien avait réagi face à cette marée noire. « La crise du Wakashio a fait naître en moi l’envie de m’engager davantage dans la protection de l’environnement, je commence par des petites actions concrètes que je fais à la maison comme le recyclage des déchets », exprime Reshmi Soonee, une étudiante de 16 ans.

Jeunes et sport

Activité physique délaissée, multiplicité des moyens de transport, explosion du temps d’écran, la sédentarité est devenue la norme des jeunes d’aujourd’hui ! Accentué par les confinements successifs, le phénomène est aujourd’hui un sujet de préoccupation majeur car les conséquences pourraient être désastreuses. Du lit à la chaise de l’école, en passant par le siège du bus ou de la voiture parentale puis par le canapé devant la télévision ou les smartphones… cette routine quotidienne est devenue la même pour un large nombre d’enfants et d’adolescents. A Maurice depuis plus de deux ans, il n’y a plus de compétitions inter-collèges, et la crise sanitaire n’a rien arrangé. Difficile de rester focalisés sur sa discipline ! Juliane Clair, rodriguaise, médaillée d’or au lancer du marteau lors des derniers Jeux des Iles de l’Océan Indien n’est pas de cet avis « Tout est une question de volonté ! Quand on aime le sport, rien ne nous arrête, même si c’est vrai que les restrictions sanitaires ne nous ont pas permis de nous entraîner à l’extérieur. Mais il y a pas mal d’activités sportives que l’on peut faire à la maison pour nous garder en forme.  C’est vrai que l’absence de compétition a été pénalisant pour les jeunes sportifs en général, que ce soit à Maurice ou à Rodrigues mais ça va reprendre ! » déclare-t-elle optimiste.

Les problèmes des jeunes dans le monde

Éducation : Il est estimé que quelque 100 millions de jeunes dans le monde sont actuellement inscrits dans un établissement de niveau universitaire. La jeunesse actuelle a atteint un niveau d’instruction sans précédent. Néanmoins, 113 millions d’enfants ne vont pas à l’école tandis que 130 millions de jeunes sont déjà illettrés.

Emploi : En dépit du fait que les jeunes reçoivent une éducation plus poussée, le chômage des jeunes dans le monde a atteint des niveaux record, touchant plus de 88 millions d’entre eux. C’est en Asie occidentale, en Afrique du Nord et en Afrique subsaharienne qu’il est le plus élevé. Les jeunes sont soumis à une pression accrue pour être compétitifs sur un marché du travail mondialisé.

Participation à la prise de décisions : Ces dix dernières années, l’importance de la participation des jeunes à la prise de décisions a été de plus en plus largement reconnue. Les nouvelles initiatives visant à associer les jeunes aux processus décisionnels doivent tenir compte de l’évolution qui se produit actuellement au sein des mouvements de jeunes.

Mondialisation : Les jeunes sont très flexibles et probablement mieux à même de s’adapter et de tirer parti des nouvelles opportunités qu’offre la mondialisation. Néanmoins, nombre d’entre eux, en particulier dans les pays en développement, n’en bénéficient pas. La mondialisation a eu un impact sur l’emploi des jeunes dans le monde entier, ainsi que sur les flux migratoires. Elle a provoqué de profonds changements dans la culture et le mode de consommation des jeunes, ainsi que différentes manifestations de citoyenneté et de militantisme mondial.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

SUIVEZ-NOUS

20,494FansJ'aime
468SuiveursSuivre
402SuiveursSuivre
186AbonnésS'abonner

PUB

- Advertisement -spot_img

DERNIERS ARTICLES