Depuis déjà plusieurs années, les adhérents de la Chambre de Commerce et d’Industrie France-Maurice (CCIFM) montrent leur intérêt, et même leur engagement en faveur du développement durable. Le 30 octobre dernier, la commission ECI (Environnement, Construction et Immobilier) recevait ainsi Mickaël Apaya, pour une rencontre centrée sur le thème «Développement Durable et Inclusif ». 

Les notions regroupées au sein de l’expression « Développement durable » sont désormais bien connues à Maurice et nombreux sont les acteurs de la vie économique et sociale oeuvrant à la traduction concrète des impératifs qui y sont liés : sobriété et transition énergétiques, réduction et valorisation des déchets, réduction de l’impact environnemental, etc..

Mais une conversion « durable » de l’économie passe inévitablement par une plus grande « inclusivité » sociale, c’est à dire l’intégration des éléments les plus fragiles de la société, par le biais, entre autres,  de l’emploi, de l’accès à un logement décent et aux services publics de base (eau, électricité, soins…).

A Maurice où les entreprises sont soumises aux obligations de la loi sur le CSR (responsabilité citoyenne de l’entreprise), les actions menées dans ce cadre sont souvent perçues comme apportant une réponse suffisante. Or, ces actions, tout à fait louables et souvent efficaces, ne visent que les groupes sociaux ciblés par les entreprises, au risque de délaisser d’autres catégories de citoyens, tout aussi fragiles.

Démarche dynamique, l’inclusion doit donc entraîner l’ensemble des acteurs (pouvoirs publics, secteur privé, ONG, organisations diverses) pour intégrer les groupes jusque là marginalisés et, éviter que les travailleurs les plus précaires ne basculent dans l’exclusion. Sans cette intégration sociale, la réussite économique nationale et les bénéfices de la croissance pourraient, à terme, être menacés par d’importants déséquilibres sociaux…

Un ingénieur engagé

Mickaël est le responsable des opérations du Développement Durable et de la Croissance Inclusive à Business Mauritius, l’organisation de la communauté des affaires pour le dialogue public-privé. Depuis 2012, il travaille pour la communauté des affaires mauriciennes dans le contexte de la coopération régionale sur l’efficacité énergétique entre Business Mauritius, l’Association of Mauritian Manufacturers et l’Association pour le Développement Industriel de La Réunion. Ces dernières années, Mickaël a développé le Programme National d’Efficacité Energétique (PNEE), construit sur un partenariat original entre Business Mauritius, le Ministère de l’Energie et des Services Publics, l’Agence Française de Développement, Switch Africa Green, et l’Union Européenne. Il est aussi le responsable de l’Assistance Technique de la ligne de crédit vert SUNREF sous la convention AFD/UE-BM 2018/2022. Il est donc engagé dans les projets de transition énergétique, d’adaptation au changement climatique et de l’égalité homme-femme. Il est un ingénieur généraliste de l’EPF-Ecole d’Ingénieur(e)s (Sceaux, France) avec une spécialisation en Energie et Environnement.

 

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

Une seconde vie pour les bouteilles en verre

Ce projet de recyclage a vu le jour