Historiquement, les premiers X-Trail, malgré leur style carré et massif, ont beaucoup fait pour populariser le concept de SUV. Avec la nouvelle version de ce modèle précurseur, Nissan livre un véhicule attrayant, spacieux, confortable et efficace.

Taillé tout en angles, le X-Trail dégage pourtant une impression de relative rondeur. Le galbe prononcé du long capot n’y est pas étranger… Comme le Qashqaï avant lui, le nouveau X-Trail bénéficie de la nouvelle calandre «V-Motion», que Nissan semble vouloir généraliser. Le logo de la marque y est encadré par un superbe berceau chromé. L’ensemble dégage une sensation de puissance tout à fait convaincante.

Le véhicule qui nous a été confié pour la réalisation de cet essai est un modèle 4×4, doté d’un bloc moteur de 1997cc et pourvu d’une transmission automatique. Parmi les trois modèles importés par ABC Motors, il est le plus coûteux… et donc le mieux équipé.

Nous avons pu ainsi apprécier l’excellente qualité de la sellerie en cuir (qui gaine également le volant, typé sport) et le très agréable toit ouvrant électrique. Sur route, le X-Trail dévoile rapidement ses qualités intrinsèques: s’il a gardé celles de franchissement de ses prédécesseurs, cette nouvelle version s’affiche, d’emblée, comme un SUV particulièrement polyvalent. L’espace intérieur est impressionnant! Au point que Nissan n’a pas hésité à inclure deux sièges, dissimulés dans le plancher du coffre. Le X-Trail devient donc un 5+2 tout à fait crédible…, d’autant que l’ouverture des portières arrière a été optimisée.

Comme ses concurrents, dans une catégorie de plus en plus prisée, le X-Trail apporte un niveau de confort tout à fait remarquable à tous ses occupants. En ville, et malgré son gabarit impressionnant, le X-Trail se montre suffisamment agile pour ne pas être pénalisé. Dans un parcours purement urbain, la consommation s’avère toutefois conséquente (pas loin des 10l)…

Sortir du bitume

Mais c’est en usage mixte, que le X-Trail trouve son équilibre. Dynamique, la boîte électrique répond sans trop de latence et les reprises sont franches. Même si notre X-Trail n’est pas une voiture de sport aux performances époustouflantes, sa motorisation s’avère largement suffisante pour faire face à toutes les situations. D’autant que de nombreuses aides électroniques viennent encore sécuriser la conduite et le freinage.

Sans aller jusqu’à mettre à l’épreuve les capacités de franchissement du nouveau X-Trail, il nous semblait important de sortir du bitume, pour avoir une idée de son comportement tout-terrain. Sur le petit sentier rocailleux que nous avons emprunté, notre Nissan s’est montré sain, sans tangage exagéré, malgré son gabarit et son empattement.

A la fin de notre parcours, qui comportait un passage en ville, de l’autoroute et un peu de piste, notre ordinateur de bord indiquait une consommation d’à peine plus de 8l. Tout à fait acceptable, dans cette gamme!

En résumé, on peut dire que le nouveau X-Trail nous a séduits par son style, tout à fait dans l’air du temps, par son confort, qui le hausse au niveau des meilleurs de sa catégorie, par son espace intérieur (immense !) et la sûreté de sa conduite. Quelques chevaux de plus auraient peut-être amené un peu plus de sensations… mais se seraient sans doute montrés pénalisant pour la consommation.

Trois versions importées à Maurice

ABC Motors importe trois versions du X-Trail. Un 2×4, boîte CVT, proposé à Rs 1 755 319, un 2×4 équipé d’une transmission manuelle, à Rs 1 909 574 et le modèle de notre essai, en 4×4, avec transmission auto, à Rs 2 260 638.

Une conduite particulièrement assistée

Parmi les nombreux équipements du X-Trail, on remarquera les très nombreuses assistances à la conduite. Le SUV est ainsi doté d’une assistance au freinage (brake assist), couplée à un distributeur électronique de la puissance de freinage (electronic brake-force distribution) et à l’ABS. Un assistant de démarrage en côte (hill start assist) est évidemment doublé d’un assistant à la descente de pente (hill descent control) et le X-Trail est soumis à un contrôle dynamique du véhicule (véhicule dynamic control)…  Si l’on y ajoute, les phares LED, les 6 airbags et les 4 caméras, l’arsenal sécuritaire paraît tout à fait rassurant.

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

Le secteur automobile touché de plein fouet

Comme l’ensemble des secteurs d’activité, l’industrie automobile est