22.5 C
Île Maurice
mardi, novembre 29, 2022

Avec REAKT, Linley Moothien sort les crocs !

Avec REAKT, Linley Moothien sort les crocs !

C’est en découvrant le sort pitoyable des chiens abandonnés lors des inondations de 2013 que Linley Moothien, ingénieur et entrepreneur, a pris conscience de la maltraitance et de la souffrance animales. Après avoir créé l’association 4Tilapat, il fait l’événement début juin en lançant le projet REAKT pour porter plus loin et plus fort son combat.

REAKT, c’est l’acronyme de « Rezet Eutanazi Abandon Kriote & Tortir lor zanimo » (Contre l’euthanasie, l’abandon, la cruauté et la torture envers les animaux) mais c’est surtout la nouvelle arme de dissuasion massive mise au point par Linley Moothien pour mener son combat contre la maltraitance animale : une unité mobile permettant des interventions rapides sur toute l’île et une diffusion nationale de l’action en cours. Dans un camion tout-terrain, il a conçu et réalisé d’une part une mini-clinique vétérinaire pour premiers soins, perfusion et convalescence, d’autre part un petit studio audiovisuel pour effectuer des reportages en direct sur Facebook.

Gare à ceux qui maltraitent les animaux, Linley Moothien a décidé d’employer les grands moyens ! Dès le début du mois de juin, l’équipe REAKT peut débarquer chez eux et raconter en live leurs méfaits à toute l’île.

Un combat qui n’en finit pas

Son long combat a débuté en 2013 et a pris des formes diverses, tant l’infatigable activiste a une imagination sans borne pour faire du tapage en faveur de la protection des animaux. En 2019, Linley s’est même présenté aux élections législatives afin d’utiliser ce moment médiatique intense pour porter au niveau national sa parole sur l’insupportable souffrance animale.

Dénoncer sans cesse les mauvais comportements des gens, l’inaction de l’État, recueillir chiens, chats et toutes espèces en déshérence, leur construire des abris, les nourrir, les soigner, c’est l’ambition que porte l’ONG 4Tilapat fondée par Linley, Priscilla et Gina.

L’indignation de Linley Moothien est si authentique qu’en consacrant l’essentiel de ses revenus à son combat, il a mis en péril sa compagnie. Il a, entre autres, acheté un grand terrain dans la campagne de Curepipe pour y recueillir et prendre soin de centaines de chiens ! Il veut tout faire, tout financer lui-même et apporter à la cause toute son intelligence technique.

Au-delà de la question animale, un problème de société

Si Linley ne supporte pas l’injustice faite aux animaux, c’est sans doute parce qu’au-delà du sort des bêtes, elle est symbolique du sort injuste fait à l’humanité. Il fait sienne la phrase de Gandhi : « On reconnaît le degré de civilisation d’un peuple à la manière dont il traite ses animaux ».

Au cours de son combat, il constate toujours la brutalité globale d’une société qui ne va pas bien : gaspillage alimentaire, abus, égoïsmes, irresponsabilité, querelles de voisinage…

En matière de brutalité des rapports sociaux, Maurice a encore beaucoup à faire. Peut-être le pays a-t-il beaucoup à apprendre de Linley Moothien. Il donne tout ce qu’il possède pour atteindre son but mais les besoins matériels sont vastes. En contribuant financièrement, vous contribuerez peut-être à faire de Maurice un pays humainement apaisé…

Article précédent
Article suivant

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

SUIVEZ-NOUS

20,494FansJ'aime
468SuiveursSuivre
427SuiveursSuivre
186AbonnésS'abonner

PUB

- Advertisement -spot_img

DERNIERS ARTICLES