25.5 C
Île Maurice
mardi, novembre 30, 2021

Demain, dès l’aube.

« Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m’attends.
J’irai par la forêt, j’irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps. »

En 1856, dans le recueil des Contemplations aux dix mille vers, un poème funèbre attire l’attention. Une mélancolie en direction de Léopoldine, la fille ainée de Victor Hugo disparue en 1843. Lors d’une sortie en canot, la fille de l’académicien tombe dans la Seine et ses vêtements amples empêchent la jeune femme de 19 ans de nager. Elle se noie et entraine avec elle son époux dans la mort. Le père apprendra la nouvelle dans un journal de café des jours plus tard, trop occupé avec sa maitresse Juliette Drouet près de la frontière espagnole.

Sans jamais prononcer son prénom durant tout le poème, l’auteur écrit sa complainte auprès de Léopoldine. Elle brisa le père qui, fautif, reportera son amour sur ses petits-enfants et prônera L’art d’être grand-père.

« Hugo Hélas ! »

Lorsque l’on demande à André Gide qui est le plus grand poète français, sa réponse est sans appel. « Hugo Hélas ! ». Victor Hugo agace par l’insolence de ses multiples talents. Un touche-à-tout qui tutoiera un succès fracassant de son vivant.

L’homme à barbe est l’incarnation de l’écrivain engagé contre l’injustice sociale. Jean Valjean pourra vous l’attester. Au-delà des conceptions du classicisme, le dramaturge casse les codes et s’attire les foudres avec la pièce de théâtre Hernani. Le chef de file du romantisme passe, les adeptes du classicisme trépassent !

Graphomane, il écrit sans relâche. Même lors des innombrables adultères, il rédige en secret des annotations lubriques et allusions salaces. Un éternel duo de femme subit ses appétences sexuelles débridées : Adèle, son épouse et Juliette, sa maitresse. Jusqu’à sa mort ces vénus supporteront son génie et lors de l’exil à Jersey puis Guernesey à partir de 1851, la maitresse suivra Hugo et logera à portée de longue vue de l’auteur.

Un exil provoqué par la véhémence de Victor Hugo devenu député. Il dénonce le coup d’état du neveu de Bonaparte. Et l’hostilité envers Napoléon III provoquera son départ en direction des îles anglaises, refuges durant 19 ans malgré la grâce de celui qu’il surnomme  « Napoléon le petit ». L’exil est élevé au rang de principe. Victor Hugo, fils de général d’empire tient sa bataille et ne reviendra qu’en 1870 en tant que Sénateur.

En 1885, la mort le cueille et le mène au Panthéon. Auprès de Léopoldine, il repose enfin en paix.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

SUIVEZ-NOUS

20,494FansJ'aime
468SuiveursSuivre
405SuiveursSuivre
186AbonnésS'abonner

PUB

- Advertisement -spot_img

DERNIERS ARTICLES