Tout le monde en parle. Ils veulent tous devenir le plus grand maître Pokémon, comme Sacha, le héros du dessin animé du même titre ! Il y a de quoi, Pokémon Go mêle vie réelle et jeu vidéo et donne, finalement, la possibilité de capturer et dresser ces petites créatures, toutes mignonnes et coriaces. Nous nous y sommes également intéressés de près…

NOTE: : Avant de télécharger, n’oubliez pas de vérifier les prérequis du jeu afin de savoir s’il est compatible avec votre Smartphone.

Pour commencer, il faut installer le jeu sur son Smartphone. Cependant, Pokemon Go n’est pas encore disponible sur Google Play ou l’App Store pour cette partie du globe. Pas de panique, il existe des moyens pour contourner ces restrictions liées au pays. Pour les utilisateurs d’iOS, deux options se présentent à vous :

  1. Il suffit de créer un compte Apple dans un autre pays (App Store américain ou australien où le jeu est déjà disponible) et se connecter à l’App Store avec ce nouvel identifiant.
  2. Sinon, vous pouvez télécharger l’installation du jeu vidéo à partir de Hipstore.mobi. Pour installer le jeu, il faut certifier l’éditeur du jeu dans les réglages d’iOS.

Pour les utilisateurs sous Android, vous pouvez télécharger l’installation du jeu directement sur apkmirror.com ou sur clubic.com. Votre téléphone indiquera que l’installation provient d’une source inconnue. Il faudra l’autoriser dans les paramètres de sécurité de votre appareil.

Bienvenue sur Pokémon Go !

Le principe de Pokémon Go est très simple : le joueur doit parcourir le monde (le vrai) pour mettre la main sur des Pokémons. Il peut également tomber sur  des Pokéstops, des sortes de check points permettant de gagner quelques Pokéballs et des œufs lorsque l’on passe à côté. Ces fameux œufs peuvent être incubés, et il faudra alors parcourir entre 2 et 10 kilomètres pour les faire éclore. Bref, tout est fait pour nous faire trotter…

L’interface donne accès aux compétences du joueur, ainsi qu’au Pokédex, pour le moment constitué de plus d’une centaine de Pokémons. Il est possible de recharger ses Pokémons, de les faire évoluer et même de les transférer au professeur afin de gagner des bonbons. Ceux-ci permettent d’acheter des évolutions, il ne faut donc pas hésiter à attraper plusieurs fois les mêmes Pokémons !

À partir du niveau 5, le joueur peut se rendre dans des arènes (il y en a à peu près partout !) et mettre ses petits Pokémons chéris à l’épreuve ! Encore une fois, tout est très fluide et simple : vous commencez par vous choisir une équipe et pouvez alors commencer à vous confronter aux autres entraineurs! Pour le reste, c’est… à vous de jouer !

Nos commentaires : Au départ, nous avons eu quelques appréhensions quant à la disponibilité des Pokémons à l’île Maurice, mais le contenu présent sur la carte est conséquent. Il faut avoir le GPS activé pour le jeu. Les Pokéstops sont parsemés à travers l’île (monuments, lieu publics…). Autour des locaux de La Gazette, par exemple, Grand Baie La Croisette ou encore l’église de Grand-Baie abritent des Pokéstops. Nous n’allons pas vous en dire plus, afin de ne pas vous gâcher la surprise. Tout ce qu’on peut vous dire : « Restez vigilants ! Il y a des Pokémons partout ! » Lors de notre essai, nous en avons même trouvé à bord des autobus !

Pokémon Go est une véritable innovation dans la saga Pokémon et dans l’univers du jeu vidéo. En couplant la capture des Pokémons à un univers géolocalisé, ce jeu fait sortir les joueurs de chez eux ! Quoi de mieux que de découvrir son quartier et ses nombreux détails tout en jouant? Idem en vacances ou dans un environnement qui ne nous est pas familier : Pokémon Go en devient presque un guide touristique.

JEUX VIDÉO: La folie Pokémon Go gagne les Mauriciens

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

Applications mobiles et objets connectés : tout pour les enfants !

La technologie s’immisce-t-elle dans la vie des enfants