Emanation de la Sécurité Sociale française, la Caisse des Français à l’Etranger (CFE) poursuit sa réorganisation. Conseiller consulaire, et lui-même courtier en assurances, Xavier Dubourg de la Tour se fait un devoir d’informer les ressortissants français des nouvelles dispositions pour adhérer à la Caisse… 

Depuis déjà quelques années, précise Xavier Dubourg de la Tour, la CFE était en cours de modernisation. Elle avait déjà intégré le remboursement en ligne, du moins pour les frais inférieurs à 60 euros, et créé un nouveau contrat, baptisé “JeunExpat”, pour les moins de 30 ans”. Mais la réforme, votée par les parlementaires français et en cours d’implémentation, est bien plus ambitieuse. Alors que près d’un million huit cent mille français vivent hors du territoire national, seuls 15% d’entre eux sont inscrits à la CFE… Les nouvelles mesures visent donc à accroître le nombre d’adhérents. Et il faut bien reconnaître que la nouvelle version de la CFE a de quoi séduire…“Jusque-là, explique le conseiller consulaire, le montant des cotisations était calculé en fonction des revenus de l’adhérent. Pour certains expatriés, cette obligation de déclaration de ressources, qui pouvait d’ailleurs faire l’objet d’une vérification, était intolérable.” Ce critère a été purement et simplement supprimé. Le calcul du montant à payer chaque trimestre par l’adhérent s’effectue désormais sur la base de l’âge des personnes prises en charge!

La fin du “droit d’entrée”

Tout aussi controversé, le “droit d’entrée” dû par tout nouvel adhérent ne cotisant plus à la Sécurité sociale, et qui pouvait s’élever jusqu’à un montant équivalant à deux années pleines de cotisation, a été, lui aussi, intégralement retiré. Ainsi, et jusqu’à l’âge de 69 ans, tout ressortissant français peut s’inscrire à la CFE, sans plus avoir à révéler ses revenus et sans s’acquitter d’aucun arrièré de cotisation! Une vraie révolution…

Mais la réforme ne s’arrete pas là.

Le conjoint de l’adhérent accède à la couverture de la CFE, qu’il soit de nationalité française… ou pas!

On notera également que, le caractère solidaire de la CFE est renforcé, avec l’extension de la “catégorie aidée”. Pour bénéficier du tarif préférentiel accordé à cette “catégorie”, il faut être inscrit sur la liste consulaire (c’est d’ailleurs une obligation commune à tous les adhérents de la CFE) et disposer d’un revenu annuel inférieur à 20 262 euros. Dans ces conditions, le montant forfaitaire de la cotisation s’élèvera à 207 euros par trimestre.

Enfin, la couverture de la CFE, dans le cadre du contrat “Monde Expat” prend en charge les frais de santé, partout dans le monde, y compris en France. Une mesure intéressante pour les retraités, de plus en plus nombreux à choisir de vivre six mois à Maurice et six mois dans l’Hexagone…

Pas si cher que ça…

Il n’est pas rare d’entendre tel ou tel ressortissant français se plaindre des tarifs “astronomiques” de la CFE. Assureur, Xavier Dubourg de la Tour réfute cet argument. “Sincèrement, je ne pense pas que la CFE soit si chère que ça. Il faut bien regarder. Si je prends un contrat auprès d’une compagnie locale, les couvertures ne sont pas les mêmes. Prenons le cas d’une personne atteinte par une maladie grave, un cancer, par exemple… La CFE va assurer sa couverture sans plafonner les frais et quelque soit le nombre de rechutes éventuelles… Avec une assurance-maladie locale, il y a, le plus souvent, un plafond aux remboursements. Un plafond généralement atteint, après une ou deux rechutes…”

Pas de rapatriement sanitaire

C’est un point sur lequel Xavier Dubourg de la Tour est revenu avec insistance: la couverture qu’offre la Caisse des Français à l’Etranger (CFE) ne prend pas en compte un éventuel rapatriement sanitaire vers la France! “La prise en charge d’une évacuation sanitaire n’est proposée qu’aux adhérents du contrat JeunExpat (moins de 30 ans), et seulement à titre optionnel.”

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

Des résultats convenables pour 2018… et beaucoup d’incertitudes pour 2019

Forte de ses 1400 entreprises adhérentes (représentant quelque