C’est officiel, l’internet des objets a fait son apparition à Maurice à travers Mascareignes Connect. Fondée par des dirigeants réunionnais et mauriciens, l’entreprise utilise les technologies de l’équipementier et opérateur mondial Sigfox pour offrir ses services. Plusieurs sociétés mauriciennes ont déjà manifesté un grand intérêt pour cette offre. Maurice s’aligne ainsi avec le reste du monde.

C’est le 20 juin 2017 au Hennessy Park Hotel à Ebène qu’a été lancé le premier service internet des objets (Internet of Things – IoT) pour l’île Maurice. Ce néologisme est utilisé pour la première fois en 1999 par Kevin Ashton, co-fondateur et directeur du Auto-ID Center (un groupe de recherches informatiques américain) qui référence tous les appareils – en dehors des ordinateurs et des smartphones – connectés à internet. Qu’il s’agisse de voitures, de bracelets de fitness, de réfrigérateurs, de systèmes électriques ou d’autres choses, tous sont connectés à internet et permettent d’échanger des données grâce aux capteurs. D’ici 2020, il est prévu que 50 milliards d’objets soient connectés à des services IoT dans le monde, pour un chiffre d’affaires de 470 milliards de dollars.

Un service sans limites

Face à la centaine de décideurs et des médias venus assister au lancement officiel de Mascareignes Connect, Johnny Law Yen et Ken YipTong, ses directeurs fondateurs, Roger Bigaignon, le directeur général de IO Connect Maurice, Bruce Chane, son directeur et Christophe Fourtet, co-fondateur et Chief Scientific Officer de Sigfox ont démontré aux invités le potentiel de l’IoT et les atouts des technologies Sigfox.

L’IoT couvre donc un ensemble d’outils et mais aussi de technologies: des objets communicants et connectés, des réseaux de télécommunication, des transmissions de données, de l’hébergement, du stockage de données et enfin – et surtout – de l’intelligence applicative permettant de donner de la valeur à la donnée collectée. Parmi ses domaines d’application possibles, citons la gestion des consommations d’énergie de bâtiments ou de complexes résidentiels, le comptage des consommations d’eau ou d’électricité, le suivi logistique de colis ou conteneurs, le suivi de sécurité d’embarcations en mer, la gestion de la sécurité domestique ou industrielle, les Smart Parkings, le relevé de données environnementales…

Ce service B2B innovant, utilise un réseau d’antennes de haute technologie qui couvre actuellement 80% de Maurice. Ces antennes captent des données transmises par des objets IoT et les mettent à disposition de leurs propriétaires/utilisateurs sur le cloud internet. Ces données sont alors exploitées par leurs utilisateurs (particuliers ou entreprises) pour leurs besoins respectifs. Cette technologie garantit la sécurité et la confidentialité totale des données ainsi recueillies.

Le lancement de Mascareignes Connect à Maurice est logique, car nous pouvons soutenir les entreprises et les organisations gouvernementales en leur apportant les dernières technologies, appliquées notamment aux smart cities -John Law Yen- Co-fondateur, président de Mascareignes Connect, et directeur du groupe réunionnais Solynvest

Mascareignes Connect, une entreprise à l’avant-garde

Mascareignes Connect a investi plusieurs dizaines de millions de roupies dans ce projet d’envergure. IO Connect Réunion, la société réunionnaise partenaire lancée en 2016 sur l’île sœur y opère déjà un réseau IoT et détient la licence pour déployer les technologies de Sigfox dans toute la zone du sud-ouest de l’océan Indien.

« L’île Maurice a besoin des dernières technologies pour franchir un nouveau cap de développement. La solution IoT que nous proposons peut être appliquée dans de nombreux domaines, dans le secteur privé et dans les services gouvernementaux, pour créer de la valeur ajoutée et servir le public. Nous avons le soutien de notre partenaire Sigfox, un pionnier dans ce domaine », a appuyé Ken Yip Tong, co-fondateur et directeur de Mascareignes Connect.

Dans le cadre du lancement de cette entreprise high-tech et de la visite des partenaires de IO Connect et de Sigfox, les directeurs de ces entreprises envisageaint de rencontrer Yogida Sawmynaden, ministre des Technologies, de la Communication et de l’Innovation.

Sigdox leader mondial du domaine de l’Internet des objectifs concernés

Fondée en 2010 par Ludovic Le Moan et Christophe Fourtet, la société française Sigfox est une pionnière de l’Internet des Objets. Basée à Toulouse, elle a développé une technologie spécifique pour l’IoT, qui est utilisée dans 32 pays à ce jour, avec des réseaux couvrant au total 2 millions de km2. Cette entreprise française a levé 300 millions de dollars auprès d’investisseurs tel que Engie ou encore Salesforce, pour développer un réseau mondial, peu énergivore, à bas coût et simple à déployer.

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

10 applications mobiles entièrement dédiées au golf !

3Aujourd’hui, la technologie participe pleinement au plaisir du