Débarquer en Terra incognita n’est pas chose aisée : cartographier, repérer et nommer est essentiel pour tout nouvel explorateur. Et autant cartographier peut se révéler un casse-tête, autant donner un nom à un endroit qui n’en a pas devient extrêmement difficile.
– Loïc Piquet

Maurice a la particularité d’avoir des noms de villes et villages, la plupart en Français, qui sont tirés de nom propres : Mahébourg en référence  à Mahé de la Bourdonnais, Pereybère, en référence à un Monsieur du même nom venu du sud-ouest, Port-Louis en hommage à Louis XV, etc.

Mais aussi de noms communs qui sont dérivés d’une fonction d’un lieu, souvent à usage militaire: pensez à Arsenal, Quartier Militaire, Champs de Mars, etc. Ou bien d’une caractéristique d’un emplacement : Roche Noire, Rivière Noire, Cap Malheureux, Pointe aux piments, etc.

Le plus étonnant dans les dizaines de villes et villages que compte Maurice reste quand même cette énigme : Comment un explorateur ou un cartographe peut en venir à nommer un district en l’honneur d’un village de 3000 âmes perdu au fin fond du Lot, en France ? C’est ainsi que Souillac trouve son homonyme en France, et pas que !  Cluny reste aussi l’exemple parfait du casse-tête toponymique, comment Maurice peut-elle avoir une ville possédant le même nom que cette commune comptant moins de 5000 habitants dans le département de Saône-et-Loire, toujours en France, cependant connue mondialement pour son abbaye et ses moines ?

Et c’est loin d’être fini pour l’Hexagone, car Maurice ne compte pas moins de 10 villes et villages portant des noms faisant allusion à d’autres communes françaises : Chamouny (ancienne orthographe de Chamonix) près de laquelle se trouve un lieudit dénommé Mont Blanc (pour qu’il n’y ait pas d’équivoque sur l’origine du nom), pas très loin du lieudit Luchon, pour que les Pyrénées ne soient pas en reste par rapport aux Alpes,  Saint-Cloud, Trianon (actuelle Versailles), Forbach, Verdun et Bar-le-Duc… Aussi on se retrouvera avec des noms de Pays comme La Russie, Yemen, Albion (ancien nom de l’Angleterre), Helvetia (Suisse) ou encore Surinam. Maurice compte aussi 2 noms des plus grandes villes Saoudiennes : La Mecque et Médine, sans oublier des noms commémoratifs de grandes batailles du Premier et Second Empire: Solferino, Sébastopol, Magenta, Balaclava, Malakoff, Alma, etc…. Les grands champs de cannes de Savannah rappellent ceux de la Géorgie américaine. Ici et là, quelques noms de villages et lieudits rappellent la Grande Ile, Madagascar, toute proche : Congomah,  le cratère Kanaka.  Macondé, quant à elle, vient du nom d’une peuplade du Mozambique.

Grâce à cette toponymie riche et pittoresque, il est possible, en parcourant Maurice, de faire (presque) le tour du monde car l’on retrouve l’Europe, l’Asie, l’Amérique, l’Afrique. Ne manque que l’Australie …

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

Le Coin de Mire sous tous les angles

Avec le temps n’importe quel lieu peut raconter