C’est un site de plongée particulier, de ceux dont on murmure les coordonnées, entre initiés. “La fosse aux requins”, comme on l’appelle, pourrait susciter de funestes convoitises, alors on n’ébruite pas sa localisation. Mais avoir la chance d’y plonger reste un souvenir marquant. 

C’est au nord de l’île que se situe ce lieu de rendez-vous pour squales. La profondeur du site est très raisonnable et pourrait donc le rendre accessible aux plongeurs débutants, si un courant important n’exigeait pas un minimum d’expérience et de maîtrise… Il est d’ailleurs bien possible que ce brassage continu de l’eau, intense à ce point bien précis, soit à l’origine de sa fréquentation assidue par les requins. En effet, si de tels sites de rassemblement de requins sont connus ailleurs sur la planète, il n’existe, à ce jour, aucune explication claire pouvant permettre d’en comprendre la raison. Longtemps considérés comme des “stations de nettoyage”, ces spots ne semblent pas correspondre à cette activité. On n’y dénombre pas plus de labres (ces poissons habitués à nettoyer la gueule des requins et des autres prédateurs) ni de crevettes-nettoyeuses que dans d’autres points du récif. De plus, les requins n’y sont que rarement immobiles (attitude adoptée lors du nettoyage) et semblent plutôt se livrer à une ronde… Faute d’autres facteurs probants, on peut donc penser que le brassage et l’oxygénisation constante de l’eau pourraient être une source de bien-être pour les squales, qui viendraient s’y délasser. Un peu comme un spa…

Le brassage permanent du lieu pourrait être à l’origine de cette concentration…

Une beauté sublime et sauvage

A chaque visite, on est ainsi pratiquement assuré (sauf conditions météorologiques exceptionnelles) de trouver de quinze à trente requins gris de récif se livrant à une étrange ronde, dans ce lieu relativement exigü.

Ce surprenant ballet de requins parfaitement adaptés à leur milieu, glissant sans effort, dans une beauté sublime et sauvage, a quelque chose d’hypnotique. D’autant que les requins, eux, semblent ne faire aucun cas des plongeurs.  Il n’est pourtant pas rare que le courant, puissant, propulse tel ou tel plongeur au milieu des squales. Ils se contentent alors de modifier légèrement leur trajectoire pour éviter l’imprudent qui n’a pas su se cramponner aux rochers… On le voit, on est bien loin du comportement sanguinaire et cruel prêté aux requins par le cinéma. C’est qu’il existe plus de quatre cents variétés de requins dans les océans, et que seules quelques très rares espèces peuvent être raisonnablement considérées comme potentiellement dangereu-ses pour l’homme….

Requins Mamzelles

Presque tous les requins observés dans la “fosse” appartiennent à la même espèce. Connus depuis toujours par les pêcheurs locaux, ils sont ici surnommés “Requins Mamzelles”. Leur nom scientifique est Carcharyinus Wheeleri. Il s’agit d’un requin gris à queue noire, aux yeux ronds et au corps fuselé, pouvant mesurer jusqu’à deux mètres… et tout à fait paisible.

Protéger la fosse

Cette “Fosse aux requins” représente un attrait touristique non négligeable et des plongeurs du monde entier viennent y plonger. Il serait donc dommageable à l’image de Maurice qu’elle soit menacée, notamment par des pêcheurs trop avides ou des bateaux étrangers tentés de venir y prélever quelques ailerons… Un destin qui n’a malheureusement rien de fantaisiste: au cours des trente dernières années, deux sites similaires, situés dans nos eaux, ont connu ce triste sort.

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

Bien Choisir son école pour se mettre au kitesurf

La saison fraîche associée au retour des alizés