La stature imposante et le regard franc, Thierry Vallet se remémore, avec enthousiasme, l’aventure que représentait, il y a une douzaine d’années, la création de ce qui allait devenir le plus important tournoi de golf de Maurice. Golfeur lui-même, même s’il ne joue plus si souvent, le General Manager d’AfrAsia Bank reste visiblement attaché à un sport qu’il a hissé au rang de porte-drapeau de l’établissement qu’il dirige. 

Je joue au golf depuis plus de quinze ans”, explique Thierry Vallet, avant d’ajouter: “mais j’ai désormais quelques problèmes de dos…alors, aujourd’hui, je me contente de ‘coacher’ mes fils. Mais il est vrai que j’ai beaucoup joué, à une période de ma vie, et que le golf me passionne toujours.” Une passion qui, alliée à des arguments tout à fait rationnels, l’a conduit à contribuer à la création du tournoi majeur de la saison golfique mauricienne. “Pour bien mesurer le pari que nous avons pris, il faut se souvenir qu’AfrAsia Bank a été créée en 2007. ” A peine quelques mois plus tard le golf d’Anahita était inauguré. “C’est là, alors que notre banque n’avait que quelques mois d’existence, que tout s’est décidé: il était évident que le golf correspondait exactement à l’ADN de notre clientèle-cible! Nous avons alors pris la décision d’organiser, en partenariat avec Anahita, un AfrAsia Golf Masters, qui était, en fait, un gros Pro-Am (tournoi associant professionnels et amateurs). Des joueurs français ont fait le déplacement et ce fut une compétition particulièrement festive, bénéficiant du soutien de Canal+ Sport.” Ce premier succès devait trés vite inciter à passer au niveau supérieur… “ Il existait déjà, à Maurice, précise M. Vallet, un tournoi professionnel, d’un trés bon niveau, mais qui s’adressait aux joueurs du circuit ‘senior’. Nous avons alors pris contact avec l’Asian Tour et le Sunshine Tour pour tenter de mettre sur pied un tournoi qui serait pris en compte par ces deux circuits professionnels. Mais c’est de Bel Ombre qu’est venue la solution, en nous proposant d’organiser le premier tournoi tri-sanctionné au monde (comptant pour trois circuits professionnels), en ajoutant le circuit européen et la Race to Dubaï.” Les difficultés techniques étaient réelles, d’autant que, chaque circuit ayant ses propres règles, l’harmonisation ne fut pas toujours simple. Au point de vue budgétaire également, le passage au niveau supérieur constituait un réel challenge… “Le budget nécessaire pour organiser un tel tournoi se situait autour de cent millions de roupies. ll fallait donc avoir une institution qui allait prendre le risque d’investir la grosse partie en numéraire afin de rendre l’opération possible et bien évidemment avoir des partenaires de premier plan à nos côtés, pari réussi avec VLH, Rogers et leur golf d’Héritage, Ciel, Altéo et leur golf d’Anahita, et même l’état mauricien.…

Nicolas Colsaerts – a remporté l’Amundi Open de France en 2019 pour son 3ème titre du Tour Européen

Une audience potentielle de 350 millions de foyers

Les retombées sont spectaculaires: plus d’une vingtaine de chaînes de télé internationales diffusent le tournoi, attirant plus de 4,000 spectateurs et touchant une audience potentielle de plus de 300 millions de foyers. Si l’on y ajoute les magazines de la presse spécialisée et les supports en ligne, l’opération de communication était particulièrement réussie.“Immédiatement, Maurice prenait une place importante parmi les destinations golfiques. Et, pour nous, la visibilité offerte par  était extraordinaire… D’autant que les golfeurs qui suivaient le tournoi ont les mêmes caractéristiques que notre clientèle.

Paul Lawrie – 8 fois vainqueur du Tour Européen

L’AfrAsia Bank Mauritius Open est donc devenu Le rendez-vous golfique majeur à Maurice. “Nous avons des joueurs de très haut niveau qui viennent chercher des points importants pour leur classement. Les résultats de l’Open comptent, en effet, pour le classement des Ordres du Mérite de chaque tour, y compris, la Race to Dubai de l’European Tour et le Classement Officiel du Golf Mondial.L’année dernière, nous avons même accueilli un ancien numéro 1 mondial.” Et quand on demande au General Manager de l’AfrAsia Bank si l’on verra un jour Tiger Woods venir jouer à Maurice, l’amoureux des greens qu’il est resté répond avec vivacité: “Nous rêvons tous de voir Maurice accueillir un tournoi des ‘Top Series’, avec les meilleurs golfeurs de la planète. Mais pour cela il faut doter le tournoi de prix plus importants. Aujourd’hui, la dotation du tournoi est d’un million d’Euros. Si l’on arrivait à 1,5 million, on passerait dans une catégorie supérieure…mais il faudrait trouver d’autres sponsors.” Un investissement rentable pour l’île Maurice, puisque, l’année dernière, ce sont 50 000 golfeurs qui sont venus pratiquer leur sport favori sur nos greens!

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

George Lewis Easton: une vie pour étudier, comprendre et transmettre

Certains errent longtemps sur les chemins de la