Loin d’être le David Copperfield des temps modernes, William Watt est un magicien capable, ayant l’art de proposer à son public un show qui laisse bouche bée. Le spécialiste du close-up partage avec charme et émotion sa passion et son talent pour la magie. En attendant de se produire en spectacle devant le grand public mauricien, le Français William Watt était récemment à Maurice où il a régalé ceux présents au dernier dîner Lux et Glamour organisé au Flowers of Paradise.

William watt ou l’art de créer des émotionsÊtre au contact des gens

« S’intéresser et s’initier à la magie, c’est avoir une belle perception sur la vie et de se dire que tout est possible. » C’’est ainsi que William Watt perçoit la magie. Profession atypique, rien ne le prédestinait à devenir magicien. Après des études en Marketing à la Chambre de Commerce en France, William Watt exerce pendant deux années des fonctions commerciales. Voulant se remettre en question, c’est grâce à une rencontre et la lecture d’un livre qu’il s’intéresse à la magie. « J’ai pris le temps de réfléchir à ce que je voulais, ce que j’aimais et ce que je savais faire. Je voulais être au contact des gens, être autonome et flexible. Cela a été une vraie révélation pour moi », confie-t-il.

Palmarès et récompenses prestigieux

Sa rencontre avec le magicien Kamyleon fut déterminant et renforcera son envie de devenir illusionniste. « Après la lecture des ouvrages et le visionnage de vidéos sur le sujet, j’ai commencé à manipuler un peu les objets comme les cartes et les pièces. Deux mois plus tard, je réalise que devenir magicien était exactement ce que je voulais faire », raconte-t-il.

Une belle aventure qui débute en novembre 2003. Très vite, William croise le magicien Bernard Bilis qui lui donnera deux ans de cours. Il y apprend toutes les bases de la magie. Il sera par la suite assistant magicien pendant un an au Lido, le célèbre cabaret de Paris. Le Lido de Paris lui proposera ensuite d’animer pendant trois années consécutives les soirées événementielles de la Saint-Valentin, de Noël et de la Saint-Sylvestre.

S’ensuit des représentations dans divers établissements parisiens qui font décoller sa carrière. « C’était un très bon moyen d’être en contact avec les gens, de me faire connaître et de voir comment fonctionnait le public », explique-t-il. De fil en anguille, les agences évènementielles ont commencé à faire appel à lui.

Encouragé par Peter Din, ancien président de la Fédération Française des artistes prestidigitateur (FFAP), William Watt participe et remporte en 2011 la Coupe de France de close-up. L’année suivante, il devient le grand vainqueur du Championnat de France de Magie qui réunissaient les meilleurs magiciens et magiciennes français toutes catégories confondues.

Vice champion à l’European Close-up Magic Symposium, à Milan en 2012, il intègrera le cercle des 250 meilleurs magiciens close-up. Dès sa première année, William sera diplômé Bachelor of Magic, Master of Magic en deuxième année avant de décrocher le PHD of Magic. Une valorisation qui permet de reconnaître son travail et surtout d’être reconnu en tant qu’illusionniste.

C’était un très bon moyen d’être en contact avec les gens, de me faire connaître du grand public et de voir comment fonctionnait le public

 

Jouer sur une palette d’émotions

Membre depuis 2013 de la Fechter’s Finger Flicking Frolic (F.F.F.F), la plus prestigieuse distinction internationale en close-up, William est aussi membre de l’Academy of Magic Arts du World Famous Magic Castle, Hollywood et de l’International Brotherhood of Magicians.

Au delà du talent, pour William, être un bon magicien, c’est aimer le contact avec les gens, avoir le goût de la surprise. « Etre William Watt, c’est avoir une identité. Cela se traduisait par travailler mes tours, me les approprier de façon à ce qu’on puisse reconnaître ma personnalité dans ma façon de travailler. La façon dont je créé un tour est, essentiellement et principalement, basée sur ce que les gens me donnent comme information. Je joue vraiment sur une palette d’émotions afin d’offrir un spectacle divertissant et agréable », soutient-il.

« La magie, un vecteur d’émotion fabuleux»

Orienté vers des spectacles et évènements grand public: mariages, fêtes d’entreprise, lancement de produit, séminaires, William est souvent amené à personnaliser ses tours. Des tours très variés avec différents objets comme des pièces, stylos, des verres, cartes, bagues… Pour ce spécialiste du close-up, cette magie de proximité procure étonnement et curiosité tout en laissant l’assistance perplexe. « Cette création d’illusions demandent des années de travail. La magie est un art, une allégorie de la vie, car la vie est une magie auquel bien souvent nous ne faisons plus attention. C’est une forme de regard sur la vie et chaque personne peut l’interpréter à sa façon. C’est aussi un vecteur d’émotions fabuleux. Créer une émotion chez les gens, c’est l’essentiel pour moi ».

William Watt à Maurice en décembre

Après quatre représentations au Magic Castle à Los Angeles, la référence mondiale en termes de salle de magie, un one-man show de mentalisme, à Paris, William Watt participera à la traditionnelle cérémonie de l’arbre de noël à Monaco au mois de décembre avant de revenir à Maurice en décembre pour animer quelques spectacles dans les hôtels mauriciens. William Watt veut venir régulièrement pour proposer ses spectacles à Maurice dans les chaînes hôtelières mais souhaite se produire devant le grand public mauricien. « Je serai heureux de pouvoir partager et faire découvrir mon spectacle aux Mauriciens ».

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

Kavinash Thomoo, un artiste toujours prolifique

Professeur d’art et de design et artiste de