Le jardin des tortues vient d’ouvrir ses portes aux Avirons. Un endroit unique et serein, façonné par la passion d’un homme. Stéphane Guillebaud

Pour les connaisseurs, le cadre n’est certes pas celui, grandiose, du parc de Rodrigues où des centaines de tortues errent en liberté devant des foules de touristes émerveillés. L’endroit reste néanmoins charmant et le nouveau « Jardin des tortues » qui a ouvert ses portes le 30 novembre dernier, séduira les amateurs de tout âge.

Petit bémol tout de même, trouver le jardin des tortues suppose d’avoir une bonne connexion internet et une maîtrise certaine de Google Maps. Pas le moindre panneau, pas la moindre indication. C’est provisoire dit-on. Gageons que l’échéance des municipales convaincra les élus locaux de combler ce déficit d’information publique.

Le parc, encore modeste, ouvre sur un parcours parfaitement balisé et sécurisé. On déambule à côté et au-dessus des tortues pour terminer la balade dans un enclos où les plus gros spécimens de tortues des Seychelles viennent à votre rencontre en tendant le cou à la recherche d’une caresse. Tortue étoilée, tortue charbonnière, tortue radiata bien sûr… Au milieu de toutes ces espèces terrestres, quelques tortues marines font office d’intruses. En particulier une très étonnante tortue alligator dont on a du mal à savoir vraiment de laquelle des deux espèces elle est la plus proche.

L’heritage d’une ferme modele

Ce bel endroit, un brin isolé du reste du monde, c’est l’univers d’Alfred Rivière. L’homme, barbe blanche, faconde gasconne et chapeau façon Indiana Jones, a fondé le jardin des tortues qu’il dirige avec sa femme et sa fille. Un vieux rêve? Point du tout. Une évolution naturelle. Enseignant aujourd’hui à la retraite, Alfred Rivière a toujours aimé et élevé des tortues terrestres. Beaucoup par passion, un peu pour apporter sa modeste contribution à la préservation de la tortue d’Aldabra, espèce géante originaire des Seychelles et considérée comme la « mère » de toutes les espèces de tortues dans l’océan Indien.

Membre fondateur de l’ « Association des Amis de de la nature », chez lui, les tortues ont logiquement prospéré, se sont multipliées. « A un moment, on est dépassé. Il faut faire quelque chose. Moi, je ne suis ni collectionneur, ni vendeur d’animaux. C’est le directeur du parc Alligator Bay, près du Mont Saint-Michel, qui m’a convaincu d’ouvrir un parc ».

Pari relevé. Le jardin des tortues vient d’ouvrir avec quelques 300 spécimens. De l’espace est encore disponible pour une extension que l’on appelle déjà de ses vœux.

Le jardin des tortues.
56, Chemin 1 – Les Avirons
Ouvert du mardi au dimanche, de 8h30 à 18 heures. – Adulte : 8 € ; enfants (4-11 ans) : 5 €
Tel : 0262 22 15 00 – Lejardindestortues974@gmail.com

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

La CPME et le RSMA signent un partenariat pour soutenir l’emploi à La Réunion

Le Régiment du Service Militaire Adapté de La