Kot mo kapav pas enn lasware tipikman morisien ?
Où puis-je passer une soirée typiquement mauricienne ?

C’est ce que se demandent beaucoup d’étrangers quand ils viennent en vacances où s’installer à l’île Maurice. Les visiteurs souhaitent faire l’expérience des mariages traditionnels et goûter au fameux set kari ou le briyani, assister à des concerts et des soirées locaux, manger dans des restaurants servant des plats du pays et découvrir la culture mauricienne.

Souvent, ils se heurtent à une population en pleine évolution. Avec la forte présence des médias et d’une population d’expatriés à Maurice, la société mauricienne a évolué et il y a eu un grand changement dans nos habitudes. Le four électrique et la plaque de cuisson à gaz ont remplacé le bois et le charbon. La télévision, le cinéma, les ordinateurs et autre objets connectés ont remplacé les soirées de Sega et d’histoires d’antan.

Bann Morisien ankor lamem zot.
Les Mauriciens sont toujours là.

Certes, il existe toujours dans certaines régions de l’île, où l’on peut trouver des anciens racontant des zistwar lontan (histoires d’antan). On constate, généralement, que des habitudes sont devenues des coutumes : le briyani se prépare traditionnellement sur le feu de bois et le charbon pour les festivités, le fameux ‘ros kari’ sert toujours à écraser les épices, car selon les anciens « le gout est nettement différent ». Bref, le Mauricien typique est toujours présent, mais il a évolué en une nouvelle génération aspirant à plus de modernité. Toutefois, il a conservé ses traditions.

Satini pli bon kan kraz lor ros kari.
Le chutney est meilleur quand on l’écrase sur le ros kari (composé d’un rouleau de pierre et d’un carré poli en pierre de taille).

Ce phénomène de changement se fait particulièrement sentir dans les régions urbaines. Avec l’émergence des centres d’appels, des sociétés offshore et l’évolution du tourisme, le Mauricien a adopté les habitudes des étrangers. Cela, alors que les étrangers veulent voir du folklore.

Quoi faire ? Si vous voulez faire l’expérience du folklore mauricien, visitez les régions rurales ou les côtes. Le Mauricien traditionnel est là. Il est timide, mais accueillant. Il aime qu’on s’intéresse à lui. Il partage, il rigole et il respire la joie de vivre.

Si ou anvi trouv kiltir Morisien, esey viv bann fet lokal.
Si vous voulez voir les la culture Mauricienne, essayez de vivre les fêtes locales.

Le Mauricien typique

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

La musique est mystique – Lamizik sa li mistik

J’ai un concert ce week-end. Mo ena enn