En 20 minutes, RunRail reliera Bertin (Saint-Denis) à Duparc (Sainte-Marie). Tout au long du Boulevard Sud, les 10 stations desserviront les principaux centres d’intérêt et équipements du nord. Ce tramway express, plus rapide qu’un tramway classique devrait être livré en 2024, pour un début des travaux annoncé en 2021. 

Parce que le projet répond à un véritable besoin du territoire, la Région Réunion planche sur ce projet d’envergure pour répondre aux forts enjeux de congestion et de développement socio-économique. Dans une logique de transparence, la collectivité a ainsi saisi la Commission Nationale du Débat Public (CNDP), laquelle a désigné deux garantes indépendantes chargées de contrôler le déroulé de la concertation.

La collectivité a également adhéré à la Charte de Participation du Public qui définit les principales obligations et le cadre de la concertation. Cette démarche facultative, au-delà de toute obligation réglementaire, illustre l’ambition de la Région en matière de concertation citoyenne.
Ateliers, réunions publiques, balades urbaines, … de nombreux temps de rencontres et d’échanges sont prévus dans ce sens.

La première réunion publique s’est d’ailleurs déroulée au Lycée Leconte de Lisle de Saint-Denis le 6 juin dernier. Des échanges entre le public et les différents intervenants dont Fabienne Couapel-Sauret – conseillère régionale déléguée aux Transports et Déplacements – ont permis aux premiers de mieux percevoir le projet et de s’exprimer et, aux seconds, de comprendre les attentes des Réunionnais.

Après Bertin-Duparc, Est-Ouest

Mais le RunRail entre Bertin et Duparc ne représente que le 1er maillon du projet car le Réseau Régional de Transport Guidé (RRTG) compte s’étendre vers l’est et l’ouest de l’île en empruntant la Nouvelle Route du Littoral. Après Saint-Denis et sa périphérie, le RRTG s’attachera en effet à offrir aux usagers un service de transport en commun performant sur 150 km entre Saint-Joseph et Saint-Benoit, en passant par Saint-Denis. Outre son caractère moderne, ce mode de transport à faible émission de CO2 sera nettement moins polluant que la voiture individuelle. RunRail sera également connecté à d’autres transports en commun, notamment les futurs téléphériques urbains, le tramway urbain de la Cinor ou encore le réseau Car Jaune.

La ligne Bertin-Duparc en bref

  • 10 stations réparties sur moins de 10 km.
  • vitesse commerciale de 25 km/h et vitesse de pointe de 70 km/h.
  • fréquence de 7,5 minutes en heure de pointe.
  • temps de parcours total de 20 minutes.
  • amplitude de service entre 5h et minuit.
  • fréquentation estimée : 30.000 voyageurs/jour.
  • un investissement de 300 millions d’euros.

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

La Réunion, centre européen de la transition écologique

La préservation du patrimoine naturel de La Réunion