Il y a déjà longtemps que l’attrait de notre île ne réside plus seulement dans ses lagons turquoise et ses plages de sable blond. A Sébastopol, le Domaine de l’Etoile fait partie de ces établissements écotouristiques qui offrent la possibilité d’apprécier notre île autrement. La forêt dense qui occupe l’essentiel du Domaine constitue d’ailleurs un véritable terrain d’aventure!

Le ciel de cette matinée se fait menaçant. De gros nuages bas se faufilent entre les montagnes. Avec Marvin, mon complice pour cette journée de plein air et de nature, nous grimaçons un peu: autant la perspective de se laisser glisser le long de l’une des plus longues tyroliennes de l’île nous excite, autant l’idée de le faire sous une pluie battante nous refroidit un peu…

Accueillis par les jeunes et sympathiques guides du Domaine, nous nous leur faisons part de nos inquiétudes… «C’est juste un grain, ça va passer»…et, effectivement, ça passe! Luisante de la pluie qui vient de la rincer, la forêt, que l’on voit monter à flancs de collines, semble bril-
ler au soleil. En quelques phrases bien rodées, nous sommes informés de ce qui nous attend. Rien de moins que le parcours de tyroliennes
« le plus long de l’hémisphère sud » : trois kilomètres et demi, segmentés en sept tyroliennes! La plus courte fait (tout de même) 350 mètres…et la plus longue 750!

Une fois passée la première appréhension, la tyrolienne procure un plaisir intense !

Nous laissons à la réception tout ce qui pourrait nous encombrer et enfilons un casque, des gants et un harnais. La roue qui glissera sur le câble de la tyrolienne est solidement fixée à notre baudrier.

C’est à bord d’un 4×4 que nous nous rendons sur le point de départ de la première «zipline»… La piste, sinueuse, est rendue glissante par la récente averse. Mais le soleil est bel et bien de retour et nous en profitons pour admirer le panorama. Le Domaine de l’Etoile s’étend sur 1200 hectares, presque complètement occupés par une épaisse forêt. A la sortie d’un virage de la piste, nous découvrons la première plateforme…et le câble qui s’en échappe. La ligne semble distendue et donne l’impression de flotter mollement au milieu de la végétation.

En seulement quelques minutes, Marvin maniait son quad avec dextérité…

Toujours assurés

Dès le premier pas sur la plateforme, nous sommes assurés: un mousqueton, raccordé à notre harnais, suivra, en permanence une élingue métallique. Aucun risque de basculer accidentellement dans le vide! Comme ils le feront tout au long du parcours, nos deux guides nous donnent toutes les explications que nous pourrions souhaiter… tout en gardant un œil sur nos mousquetons, pour vérifier que nous sommes toujours assurés.

Cette vigilance de chaque instant, discrète mais efficace, nous met en confiance. La plateforme de départ de cette première tyrolienne de la journée est, elle aussi, tout à fait convaincante. On voit bien que l’exigence de sécurité l’a emportée sur toute autre considération.

Le premier à s’élancer, est un guide du Domaine. Il pourra, ainsi, nous réceptionner, à l’arrivée…et puis, il faut bien reconnaître que ça met en confiance les clients.

Avec l’aide de notre second mentor, Marvin a déjà accroché sa poulie au câble. Les consignes sont simples: s’asseoir dans le harnais, replier les jambes pour gagner de la vitesse, et respecter le positionnement des mains, afin de ne pas prendre le risque de toucher le câble… Déterminé, Marvin s’élance! Il donne l’impression de plonger, à toute allure, dans la canopée. Le câble retransmet les vibrations de sa course vertigineuse.

Les guides communiquent par radio VHF. Ce procédé permet d’être certain qu’un client n’est lâché sur la tyrolienne que quand elle est libre… et que quelqu’un est prêt à le prendre en charge à l’arrivée…

Pendant plus d’une heure, nous allons ainsi dévaler toutes les étapes de ces 3,5 km de tyrolienne. A la tension du premier «saut», succède vite l’émerveillement. Voler ainsi, au-dessus des arbres, d’un versant de colline à un autre, est un plaisir rare! Nous avons même la chance de voir un groupe de cerfs. Ils se sont arrêtés à une cinquantaine de mètres et nous regardent nous élancer ainsi dans le vide. Difficile d’imaginer ce qu’ils peuvent en penser…

Les quads du Domaine de l’Etoile sont des machines puissantes et nerveuses.
Les sorties en duo sont donc tout à fait possibles.

Des quads de 400cc

Nous regagnons la réception, le temps de prendre un rapide rafraichissement. Mais notre programme n’est pas terminé: nous avons prévu une balade en quad. Les machines sont puissantes (400cc) et répondent à la moindre sollicitation! Dans les pistes caillouteuses qui serpentent entre les champs de cannes, c’est un vrai régal! Motard expérimenté, je franchis, à vive allure, les obstacles qui surgissent: un ruisseau qui coupe la piste, une ornière profonde… Marvin, dont c’est pourtant la première expérience de quad, s’adapte vite et maintient une allure qui n’a rien de ridicule.

Après une belle montée en sous-bois, nous débouchons sur un superbe panorama. D’un côté, nous dominons la Vallée de Ferney et nous
voyons les avions alignés sur le tarmac de l’aéroport, au loin. De l’autre, s’étend le plateau central de l’île. Nous voyons même le Pouce!

Déjà, il nous faut redescendre et se préparer à reprendre le cours normal de nos activités. Mais cette parenthèse au coeur de la nature nous a redonné de l’énergie à revendre!

Long de 3,5 km, le parcours comprend sept segments de tyroliennes.

2002: la première tyrolienne de Maurice

C’est à l’ancien Domaine du Chasseur, fermé depuis, qu’Alain O’Reilly avait inauguré, il y a seize ans, la première tyrolienne de l’île. Longue d’à peine 150 mètres, cette première «zipline» surplombait une petite rivière, 30 mètres plus bas. Dotée d’une pente plutôt raide, elle permettait d’atteindre rapidement une vitesse de descente… impressionnante.

On a pu noter avec satisfaction, lors de notre passage au Domaine de l’Etoile, qu’en un peu plus de quinze ans, les mesures de sécurité avaient sérieusement progressé!

Une faune particulièrement riche

Plusieurs centaines de cerfs vivent sur le Domaine. Et comme aucun prédateur ne les menace, des sessions de «prélèvement» (donc de chasse) sont régulièrement organisées, afin de réguler la population de cervidés. C’est aussi un excellent moyen d’approvisionner le restaurant du Domaine en viande fraîche. Mais les cerfs de Java ne sont pas les seuls hôtes de cette réserve naturelle privée. Des cochons marrons, des lièvres, des singes, des chauves-souris et quelques faucons s’y sont établis.

Minimum 12 ans pour la tyrolienne

Pour des raisons évidentes de sécurité, la tyrolienne n’est pas accessible aux enfants de moins de 12 ans. Et même ceux qui ont atteint cet âge, doivent mesurer plus de 1,20m et obtenir l’autorisation de leurs parents.

Des activités particulièrement variées

Si la tyrolienne ne vous tente pas, le Domaine de l’Etoile propose bien d’autres activités. On peut y effectuer de belles randonnées pédestres, ou de belles balades à cheval. On peut y faire du tir à l’arc, se promener en VTT ou visiter le jardin endémique. Des quads et des karts tout terrain sont également disponibles. On peut aussi savourer l’excellente cuisine traditionnelle du restaurant… Enfin, les enfants pourront s’amuser et vivre, eux-aussi, de vraies aventures, au Village. Autre bonne nouvelle: les clients mauriciens bénéficient d’une remise de 20%.

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

Excursion exclusive dans la Maison du Gouverneur de l’Ile Plate

L’îlot Gabriel, l’Ile Plate et le superbe lagon