lundi, mai 17, 2021

Une femme à la tête de l’IRT

C’est une première. Le poste de directeur de l’Île de La Réunion Tourisme (IRT), vacant depuis le départ de Willy Ethève en octobre 2018, est désormais occupé par une femme.  La nouvelle directrice générale, Susan Soba, 34 ans, a officiellement pris ses fonctions le 5 août dernier. – Stéphane Guillebaud

Diplômée de l’école supérieure de commerce à Lille, spécialisée en stratégie et gestion des ressources humaines, elle a occupé de 2015 à début 2018 le poste de directrice de la formation au sein de la Chambre de métiers d’Alsace avant de décrocher celui de directrice de la formation de la Chambre Régionale de Métiers et de l’Artisanat de Nouvelle-Aquitaine qu’elle occupait depuis juin 2018. Susan Soba affiche également une expérience professionnelle dans le transport aérien, pour lequel elle a notamment conduit, avec les organisations patronales, différents projets de formation, de restructuration, de transformation et de délocalisation. Elle va devoir maintenant piloter l’IRT en accompagnant la feuille de route et le schéma régional porté par le Conseil Régional.

« Le challenge c’est d’augmenter les dépenses touristiques. Ce qui est bon pour l’économie réunionnaise est bon pour l’IRT assure la nouvelle Directrice Générale. Nous devons être au service de l’industrie touristique locale ». Susan Soba entend mettre en exergue les valeurs du vivre-ensemble et de l’harmonie. « Avoir dans un même environnement la mosquée à côté de l’église ou du temple paraît incroyable pour beaucoup. Ici, c’est naturel et c’est un plus pour La Réunion ». Autre pierre angulaire de sa stratégie, le respect de la nature et des personnes. « Il faut trouver un bon positionnement pour la destination. Définir une orientation avec les services et le Conseil d’Administration. Tous les acteurs doivent y prendre part ».

« Faire passer l’intérêt du collectif avant les intérêts de chacun »

D’un point de vue plus personnel, la directrice générale de l’IRT assure carburer « à l’émotion ». Un trait de caractère qui cadre parfaitement avec « l’esprit » de La Réunion comme avec la nouvelle vague du tourisme expérientiel s’y prêtent bien. Objectif « accompagner la stratégie globale. Il y a une feuille de route et un schéma régional porté par le Conseil Régional. Mon rôle est de savoir comment on l’exploite, comment on le rend opérationnel. Il faut donner du sens à l’offre de services de l’IRT en associant toutes les parties prenantes. Nous sommes là pour accompagner les professionnels en termes d’offres de services, de conseil, de modernisation, de compréhension de leurs problématiques. Il nous faut définir comment avancer ensemble, comment donner son maximum pour se fédérer en interne comme en externe. Tout est lié, tout est systémique. Il faut un consensus permanent pour pouvoir avancer. C’est plus long mais le collectif doit primer. Il faut faire passer l’intérêt du collectif avant les intérêts de chacun et c’est ce qui m’intéresse et ce qui ressemble le plus à La Réunion ».

Fameux challenge pour une jeune femme au parcours brillant et que les habitants de Saint-André connaissent au moins de nom. Une école de la commune de l’Est porte le nom de Georges Marie Soba, père de Susan Soba, qui a été adjoint à Saint-André. Bon sang ne saurait mentir…

Le nounours le plus chou

Douze universités françaises dont celle de La Réunion, ont participé, le 27 septembre dernier, à la quinzième « nuit européenne des chercheurs ». Une soirée festive et ludique visant à promouvoir la recherche par le biais d’un échange direct avec le grand public.

Temps fort de la rencontre, la « Grande Expérience ». Le millésime 2019 invitait chaque participant à venir avec son nounours fétiche. Les photos de plusieurs milliers de peluches ont ainsi été collectées et transmises à une équipe de chercheurs et médiateurs scientifiques de Montpellier. Objectif : Etablir le portrait-robot du nounours le plus « réconfortant » de France. L’étude porte notamment sur l’étude de la couleur des peluches. Des protocoles de « mires » très sophistiqués ont été établis pour déterminer avec une précision diabolique la couleur précise (pas celle que l’on voit) la plus prisée par les français pour leur nounours. Pour l’instant, le mystère plane encore sur le résultat.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Restez connecté

21,961FansJ'aime
2,769SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

PUB

- Advertisement -

DERNIERS ARTICLES