Depuis près de vingt ans Jacques Ritter et sa société, The Crown Lodge, proposent une approche des courses tout à fait exceptionnelle! Dans l’une des prestigieuses loges du Champ de Mars, l’ancien cavalier reçoit ses clients avec tact et chaleur, pour une journée hippique inoubliable. 

Malgré quelques traces des nuages de la veille, le Champ de Mars est baigné de soleil. Le vert éclatant de l’herbe de la piste, l’azur du ciel sur lequel se découpent les montagnes qui cernent Port-Louis, les couleurs vives des tenues d’un public rieur, massé dans la “plaine”… le tableau qui s’offre aux heureux occupants des loges du Mauritius Turf Club (MTC) est saturé de couleurs. Pendant que le speaker officiel égrenne le programme des courses à venir, les palefreniers, dans l’arrière-cour, font défiler les coursiers. Les turfistes les plus aguerris, les parieurs les plus passionnés y observent fièvreusement le pas de chaque cheval, son allure générale et son comportement, pour tenter d’en deviner les performances à venir…

Au centre, les entraîneurs, les jockeys et les propriétaires tiennent un dernier conciliabule. Quelques élégantes en profitent pour se faire admirer… Idéalement située et dominant l’ensemble de l’hippodrome, la Crown Lodge n’échappe pas à la fébrilité générale. Une vingtaine d’anglophones, britanniques et australiens y ont pris place, en compagnie d’un ou deux clients mauriciens. On ne se connait pas encore, mais on échange tout de même quelques mots. Il y a là un père et sa fille. Lui aime autant Maurice que les courses. Chaque fois qu’il séjourne sur notre île, il passe quelques samedis dans la loge. Et puisque sa fille, cette fois-ci, voyage avec lui, il l’a également amenée au Champ de Mars, le samedi précédent. En espérant que ça lui plaise. Et ça lui a plu! Alors ils sont revenus aujourd’hui.

Tout le monde se prend au jeu

Un industriel britannique, installé à Dubaï, sans doute lassé des courses de dromadaires, est venu avec son épouse et sa jeune fille d’une douzaine d’années. Des couples de tous âges occupent aussi les gradins du balcon qui surplombe la piste.

Echangeant un mot avec chacun, Jacques Ritter explique, à ceux qui le souhaitent, le déroulement de la journée et les procédures de pari. Pour créer un lien et favoriser les contacts, le patron de The Crown Lodge annonce l’organisation d’un pari commun. On y mise par tranche de deux cents roupies. Mais il y a, bien sûr, la possibilité de parier individuellement. Un comptoir officiel est installé dans la loge et permet de prendre les paris… et de payer les gagnants. L’aimable employé qui en a la charge ne va pas chômer.

Dès la première course, tout le monde se prend au jeu. C’est un sprint, disputé sur une faible distance. Cela va donc trés vite et la victoire se joue à très peu de choses. Un mauvais positionnement, un dernier effort surpuissant d’un outsider, à quelques mètres de la ligne, et voila les prognostics les plus avisés totalement déjoués. On se surprend à encourager, du geste et de la voix, le coursier sur lequel on a parié… Pince sans rire, notre voisin anglais nous livre ses impressions: “Ce n’est pas le Derby d’Epson… mais c’est vraiment amusant. Il fait beau, les courses sont belles, il y a de l’ambiance… et puis, ici, dans la loge, on est vraiment bien servi!” Discrètement, une serveuse de The Crown Lodge se faufile d’ailleurs pour refaire le plein des flûtes de Champagne…

On exulte lorsque l’on gagne

A mi-parcours, des burgers (maison) et des faratas, servis par Jacques Ritter lui-même, viennent caler les estomacs. Pour certains, notre galette nationale est une heureuse découverte de plus.

Au fil des courses, on apprend à se connaître, on parle des chevaux, bien sûr, mais aussi de Maurice, du Royaume Uni ou de l’Australie, on échange des “tuyaux” plus ou moins percés… et l’on rit. Chacun y va, en effet, de son bon mot, de sa plaisanterie. On se montre fataliste en perdant et on exulte lorsque l’on gagne, même un peu… Après tout, c’est aussi cela, le plaisir des courses.

Le confort de la loge, la qualité des prestations et la personnalité attachante de Jacques Ritter contribuent à transformer cette journée en un veritable événement. “On a des clients, confie J. Ritter, qui reviennent depuis quinze ans!” La beauté de l’hippodrome port-louisien, la gouaille du public et la qualité des épreuves disputées sur la piste sont, bien sûr, à l’origine de ce succès. Mais il est indéniable que l’accès à la Crown Lodge est un sérieux atout. Les touristes, à qui l’on répète souvent que le Champ de Mars est l’hippodrome le plus ancien de l’hémisphère sud, on ainsi l’opportunité d’y vivre une journée de courses dans un confort répondant au standing de leur hôtel… et l’on comprend qu’ils reviennent!

Toujours le cheval

“J’ai passé ma vie autour des chevaux”, se souvient Jacques Ritter. Cavalier émérite, il évoque, avec une fierté bien légitime, son passé équestre… “J’ai même couru sur cette piste, dit-il en désignant l’anneau du Champ de Mars. Effectivement, dans la Crown Lodge, une photo émouvante, témoigne de cette époque, sans doute pas si lointaine, où Jacques disputait la victoire aux jockeys officiels…

Mais il lui fallut bien, un jour, renoncer à monter. “Ma santé ne me l’autorisait plus, admet-il, mais je ne voulais pas m’éloigner des chevaux.” Et c’est ainsi, il y a maintenant dix-neuf ans, qu’il a proposé au Mauritius Turf Club (MTC) de lui louer une loge à l’année, afin d’y amener des touristes du monde entier.

Des prestations haut de gamme

Si la bonhomie de Jacques Ritter éloigne vite toute idée de snobisme ou d’attitude compassée, le maître des lieux veille pourtant discrètement au bien-être de ses clients. Passant de l’un à l’autre, toujours jovial, J. Ritter s’assure que chacun soit à son aise. Il est, pour cela, secondé par un personnel aussi discret qu’efficace. Jus de fruits ou Champagne, gateaux piments, samoussas, beignets de crevettes et canapés se succèdent entre les courses. Les boissons sont servies sans restriction et le rhum du “patron” circule en fin de repas. Le succès de la Crown Lodge repose sans doute d’ailleurs sur ce service simple et attentif.

Ce que nous proposons, explique Jacques Ritter, c’est une journée complète pendant laquelle nos clients n’ont à se soucier de rien d’autre que d’apprécier pleinement l’ambiance magique du Champ de Mars. Nous allons les chercher à leur hôtel, où qu’il se trouve et nous les y ramenons en fin de journée.” Crown Lodge facture cette journée exceptionnelle, Rs 6500 par personne. Un tarif réduit est prévu pour les clients mauriciens: Rs 3500 (mais il n’inclut pas le transfert vers et depuis le Champ de Mars).

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

La vallée de Ferney: retour dans un monde perdu

Tout à fait légitimement, notre petite île peut