Depuis les hauts de La Possession, Squirrel développe des applications sur mesure pour les entreprises de La Réunion et d’ailleurs. Encore seule sur un créneau pourtant très concurrentiel. – Stéphane Guillebaud

C’est une jolie maison moderne, perchée sur les hauteurs de La Possession. Au rez-de-chaussée, le décor se veut particulièrement épuré. La priorité va clairement aux puissants ordinateurs qui trônent sur les tables de travail. Ici, on conçoit et on développe des applications sur IOS et Android. L’atmosphère est studieuse et feutrée. Pour un peu, on entendrait la frappe des doigts sur les claviers.

Squirrel (l’écureuil en anglais) est née en 2014 de l’ambition d’un jeune métropolitain, Frédéric Istace. Implantée en région parisienne et maintenant à Orléans, l’entreprise a essaimé à La Réunion au hasard d’une rencontre entre son fondateur et Thomas Lemaître, jeune informaticien de 32 ans qui dirige aujourd’hui la base réunionnaise.

Dans un secteur pourtant très concurrentiel, Squirrel surfe sur une sacrée incongruité. « Nous avons effectivement la chance d’être encore les seuls sur le créneau très spécialisé des applications mobiles pour les entreprise » reconnaît Thomas Lemaître. Une aubaine qui ne durera probablement pas. Aussi la petite entreprise réunionnaise soigne-t-elle ses clients.

E-learning pour 2020

Sur le site de Squirrel, quelques « gros clients » tiennent la vedette. Orange pour son service  « Sosh », EDF Réunion entre autres. « Contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, notre  activité ne s’adresse pas seulement aux grandes entreprises » assure Thomas Lemaître. « La souplesse dont nous sommes capables de faire preuve nous permet de répondre aux demandes de société ayant pignon sur rue, mais aussi de petite start-up, aussi novatrice que limitée en termes de budget ».

Si l’exemple de « Sosh » constitue la preuve que Squirrel est en capacité de développer des applications « grand public », le cœur de cible de l’entreprise reste l’application « métier ». C’est-à-dire l’application destinée au fonctionnement interne du client. C’était le cas pour EDF comme pour beaucoup d’autres. Le talent de Squirrel ne réside pas seulement dans son savoir-faire en matière de développement pur mais aussi, – voire surtout – dans son souci d’accompagnement du client. En amont comme en aval. « Il est parfois difficile pour le client de conceptualiser et de formaliser précisément ce qu’il souhaite » confirme Thomas Lemaître. « Avant chaque projet, nous proposons donc une mission d’assistance à maîtrise d’ouvrage afin d’aider notre client à écrire son cahier des charge ». En fin de projet, Squirrel met l’accent sur le « SAV » bien sûr, mais également sur la formation des utilisateurs de l’entreprise cliente afin de ne pas laisser cette dernière dépendante d’un prestataire.

Qui dit créneau concurrentiel suppose innovation permanente. Les deux entités de Squirrel, à La Réunion comme en métropole, planchent aujourd’hui sur deux projets qu’elles espèrent lancer en 2020. « Nous allons proposer la conception de sites web sur mesure ainsi que la gestion des API (les connaisseurs comprendront) » précise Thomas Lemaître. « Nous souhaitons également nous lancer dans le e-learning ». Toujours avoir une longueur d’avance, c’est plus qu’une philosophie chez Squirrel, c’est un état d’esprit.

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

La CPME et le RSMA signent un partenariat pour soutenir l’emploi à La Réunion

Le Régiment du Service Militaire Adapté de La