Le col du Taïbit (20142m), le Gros Morne (3013m) le Grand Bénare (2896 m), Cimendef (2228m) et encore le Piton des Neiges avec ses 3070m d’altitude cisèlent l’âme de La Réunion. Le point culminant de l’océan Indien a d’ailleurs été sous les feux de l’actualité pour avoir remporté, fin d’année dernière, le concours mettant en lice les GR francais. 

Déjà reconnus comme exceptionnels par les scientifiques, ses pitons, cirques et remparts le sont aussi par les visiteurs, séduits par la dimension intense des paysages qu’ils ont façonnés. Si pour leur première découverte, les moins aguerris optent pour La Nouvelle, dans le cirque de Mafate, avec couchage dans le gite de la famille Bègue, d’autres randonnées sont plus ardues, avec des passages mémorables, car nécessitant l’encordage ou une grimpette à l’échelle plantée sur les parois, les abimes aux pieds. Les Trois Salazes en est une belle illustration: trois doigts de basalte pointés vers le ciel au pied des falaises du Grand Bénare garantissent sensations fortes et frissons. On y accède par un sentier d’une étroitesse indescriptible, cerné par un vide plongeant de 500 m de chaque côté. D’un côté Mafate et, Cilaos de l’autre, la crête marquant la séparation des deux cirques. La Réunion est en effet un véritable réceptacle de panoramas vertigineux où aretes et précipices forment les lignes directrices de ses paysages. Reconnaissant que « les pitons, cirques et remparts de l’ile créent un paysage spectaculaire et contribuent significativement à la conservation de la biodiversité terrestre », l’UNESCO a d’ailleurs inscrit son cœur montagneux au registre du patrimoine mondial depuis août 2010. Le périmètre retenu correspond au Parc national créé en 2007, riche de 230 espèces végétales uniques au monde.

Certains sites ne se rendent visibles que par le canyoning

Spot mondial de canyoning

Ce cœur montagneux, fait de sommets, mais aussi d’enfilades de cascades et de bassins est un paradis pour les marcheurs, mais aussi pour les adaptes de descente de gorges et de rivières. Car l’affaire est indiscutable, l’île intense détient la réputation envieuse de spot mondial de canyoning… A ceci quelques explications : un potentiel de 200 ravines parcourues en canyon, avec la possibilité à terme d’en ouvrir presque autant, un dénivelé maximal de 2400 placent l’île comme détenteur mondial de dénivelé. De plus, la technicité moderne des lignes, c’est-à-dire le travail relatif aux points d’ancrage pour les descentes en rappel, participe à sa réputation d’excellence. Des sites considérés il y a 15 ans comme difficiles et accessibles à un public expérimenté sont désormais praticables par tous, grâce à un gros travail d’équipement sur le terrain, imputé notamment au précurseur Ricaric qui a ouvert deux grands classiques, Trou Blanc à Salazie et Fleur Jaune à Cilaos. Le premier à dominante aquatique permet de folles glissades dans les toboggans et de nager en eaux vives, le second se pratique surtout en rappel au cœur des cascades, avec vue époustouflante sur Cilaos.

Les trois pointes des Trois Salazes

« 73 canyons à La Réunion et à Madagascar », le topo guide créé justement par Ricaric, est le sésame que tout passionné doit se procurer, sur son site internet ou les magasins spécialisés comme le Vieux campeur, à Paris. La montagne est certes envoutante, mais peut se révéler cruelle si on l’aborde avec trop de légèreté… Ne pas oublier que, durant l’hiver austral, entre juin et septembre, les températures affichent  une différence de 10° au moins, entre le littoral et les sommets. Tongs et débardeurs sont à proscrire… De même que le brouillard joue souvent les trouble-fêtes, raison pour laquelle il faut atteindre les points de vue très tôt pour admirer les panoramas et ne pas sortir des sentiers balisés, sous peine d’incident, voire d’accident. Des règles à observer pour pactiser en toute sérénité avec la haute montagne, car sous le tropique du Capricorne, canyoning et trekking suscitent plus que jamais l’engouement de la découverte musclée.

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

L’île Cocos, au coeur d’un site protégé

Décrétée réserve naturelle depuis 1983, l’île Cocos, tout