A la descente l’avion, nombreux font étrangement le choix de dédaigner l’île principale de l’archipel pour rejoindre directement Praslin ou La Digue. Quel dommage, alors que Mahé dispose d’autant d’atours que ses soeurs alentours.

Il pleut souvent aux Seychelles dit-on, mais sa magnifique végétation serait-elle aussi verdoyante et luxuriante…? Mais aujourd’hui, le ciel est d’une limpidité nullement annonciatrice de pluies. C’est le jour idéal pour profiter de Beau Vallon, une zone côtière particulièrement appréciée des Seychellois et qui offre presque tout ce que le visiteur recherche: une plage de sable blond interminable, le long de laquelle sont postés des vendeurs d’eau de coco, de nombreux restaurants et bars et, tout ceci, au cœur de la vraie vie seychelloise. C’est à proximité de la plage, que chose, peu connue, se tient chaque mercredi soir le “bazar labrinn” – signifiant marché du crépuscule. Allez-y, vous ne serez pas déçus par toutes les gourmandises proposées sur les étals: succulents poissons de la pêche du jour, marinés dans les épices et grillés au feu de bois, chips et beignets de banane ultra frais et, respectivement croustillants et fondants, des spécialités dont raffolent les locaux – et après y avoir goûté – à juste titre!

Enfilade de kiosques de produits touristiques

C’est parti pour la moutia!

Au centre du périmètre, un feu de joie est allumé, les musiciens se rassemblent et les premiers accords de la moutia déchirent l’air… Chacun fait alors comme bon lui semble: observe en mangeant ses chips, se balance doucement, en retrait, sur le rythme aux dominantes africaines, ou se rapproche des musiciens pour être au plus près de l’ambiance. 21h… et la foule commence à se disloquer. Les Seychellois rejoignent joyeusement leur domicile et les visiteurs regagnent à pied leur hôtel, appartement ou guest-house, légion dans ce coin de Mahé. Nous y avons apprécié le Co-ral Strand, premier établissement à s’être ancré ici dans les années 70 et soumis à de constantes rénovations. Ce 4 étoiles de catégorie confort-économique fait valoir quelques arguments de poids: un emplacement de rêve avec pour ainsi dire, littéralement les murs dans l’eau, une configuration architecturale intimiste, une vue sur le village de Bel Ombre à gauche et en face, l’île Silhouette et, proposant parmi tous ses restaurants, Mahek, le meilleur indien de tout Mahé. A moins de préférer l’expérience de la location d’un appartement en résidence sécurisée. Vous ne vous tromperez pas en réservant dans ce cas au Hanneman Holiday Résidence, un petit complexe de quelques appartements en duplex, ultra spacieux et très confortables. A 5 mn de la plage, le Hanneman gâte ses hôtes en leur servant de somptueux petits déjeuners, à savourer au bord de la piscine, sous la tonnelle. Le ton de la journée est donné!

Bateaux et toitures rouges d’Eden Island

Victoria accessible en 25 mn

L’intérêt de résider à Beau Vallon est que cette jolie station balnéaire se trouve à 25 mn en voiture du centre de Victoria, la capitale des Seychelles. Est-elle insolite parce qu’elle est la seule ville des Seychelles ou le fait d’être la plus petite capitale au monde…? Certainement les deux! Bien sûr, on ne peut en repartir sans être passé par le marché couvert et la très animée Market street, au Jardin botanique, un bel havre de verdure abritant tortues, espèces endémiques et un surprenant jardin chinois et, vu la réplique miniature du Big Ben anglais, symbole de l’ancienne appartenance de l’archipel à l’Empire britannique.  Mais au delà du circuit touristique, l’on s’attachera surtout aux sourires que l’on croise, à cette sensation d’être à l’aise en permanence, grâce au regard bienveillant et au joyeux lancer de “bonjour” des Seychellois. Parallèlement à cette facette historique, Victoria offre désormais aux visiteurs un autre visage, plus moderne, international, festif la nuit, avec Eden Island. Une île artificielle ayant poussé sur du corail, fruit de la vision d’un Sud-africain tombé en amour de l’archipel. Outre la zone dédiée au développement d’un programme immobilier de luxe pour étrangers, Eden Island reste une belle alternative pour manger, prendre un verre, écouter de la musique dans l’un des nombreux établissements jalonnant les quais de la marina. Mahé n’est dénuée d’intérêt que pour ceux qui ne s’y arrêtent pas…

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

Le sud de Mahé, d’une anse à l’autre

Une enfilade de criques et de baies léchées